1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Espagne : comment la simple bourde d'un député a sauvé la réforme du travail
2 min de lecture

Espagne : comment la simple bourde d'un député a sauvé la réforme du travail

Une "erreur démocratique impardonnable". Un député conservateur espagnol s'est trompé en votant favorablement à un texte de loi auquel il était opposé. Ce dernier est passé à une voix près. L'opposition songe à porter l'affaire en justice.

Le Parlement espagnol, à Madrid (illustration)
Le Parlement espagnol, à Madrid (illustration)
Crédit : Manu Fernandez / POOL / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

L'erreur de vote rocambolesque d'un député conservateur, qui a permis au gouvernement de gauche de sauver in extremis sa réforme du marché du travail, a provoqué vendredi une tempête politique en Espagne, où l'opposition envisage de porter l'affaire en justice.

Un "abus de pouvoir" et une "erreur démocratique impardonnable": voilà comment le Parti Populaire (droite) a qualifié le vote ayant permis jeudi au Congrès espagnol de valider ce texte emblématique, par 175 voix contre 174. En cause, le refus opposé par les instances du Parlement à l'un de ses députés, Alberto Casero, qui souhaitait faire rectifier son vote, enregistré comme favorable à la réforme alors qu'il souhaitait s'y opposer.

Dans une lettre publiée le vendredi 4 février, cet élu conservateur, qui était malade et votait à distance, a raconté s'être rendu compte d'une erreur en recevant son "certificat" de vote électronique. Il s'est alors rendu au Parlement pour demander à revoter, sans succès. "La présidente a été informée avant le début du scrutin qu'un député voulait exercer son droit, en votant en personne, car il y avait eu un problème avec le système de vote électronique", a insisté le chef de file du Parti Populaire, Pablo Casado.

L'opposition consternée

"Les règlements du Congrès disent clairement que dans ce type de situation", l'organe de direction du Parlement "doit se réunir pour prendre une décision", a insisté M. Casado, en assurant que dans "d'autres cas" similaires, le vote avait été "annulé".

À lire aussi

Outre cette erreur de vote, d'autres faits inhabituels ont marqué le vote de jeudi, survenu dans un contexte de vive tension, le gouvernement ayant échoué à obtenir l'appui de certains de ses alliés traditionnels, comme les indépendantistes catalans d'ERC.

Deux députés de l'Union du peuple de Navarre (UPN), une petite formation de droite, se sont ainsi opposés au texte, alors qu'ils s'étaient engagés à voter pour, conformément à la consigne de leur parti, une "trahison" dénoncée par la gauche.

Au moment crucial de l'annonce du résultat, la présidente du Congrès, la socialiste Meritxell Batet, a énoncé à l'hémicycle le rejet de la réforme, avant de se reprendre. Un revirement accueilli avec consternation par l'opposition, et soulagement par le gouvernement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/