1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Éric Zemmour : "En Irak comme en Libye, c'est open bar pour les armes"
1 min de lecture

Éric Zemmour : "En Irak comme en Libye, c'est open bar pour les armes"

CHRONIQUE - Dix ans après l'intervention américaine, les djihadistes marquent définitivement des points en Irak. George W. Bush a définitivement perdu la guerre.

On assiste à une escalade des tensions en Irak
On assiste à une escalade des tensions en Irak
Crédit : AFP / Ali Yussef
"En Irak comme en Libye, c'est open bar pour les armes"
00:02:58
Éric Zemmour
"En Irak comme en Libye, c'est open bar pour les armes"
On n'est pas forcément d'accord
Découvrir l'émission
Éric Zemmour : "Une grève à la SNCF, c'est comme l'Histoire vue par Shakespeare"
On n'est pas forcément d'accord
Découvrir l'émission

On dit que l'Histoire est tragique, mais elle est aussi cruelle. Il y a dix ans, George W. Bush chassait Saddam Hussein, un "affreux tyran". Les Américains s'étaient donnés pour noble tâche d'instaurer la démocratie en Irak et au-delà. "Mission accomplie !", ironise Éric Zemmour, qui constate le chaos actuel au Proche-Orient.

Bush aura en revanche réussi à détruire les frontières nationales issues de la colonisation franco-anglaise. "Au nom de la paix, il ont amené la guerre. Au nom du développement, ils ont amené la destruction. Au nom des droits de l'homme, ils ont amené les massacres et la terreur", note Éric Zemmour.

Une leçon terrible pour les Américains, mais pas seulement. Sarkozy et BHL ont eux aussi "abattu fièrement" un tyran : comme l'Irak, la Libye est au bord de la dislocation.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire