1 min de lecture Russie

Embargo russe : la résistance s'organise en Europe

Pommes, tomates et charcuteries européennes ont été bannies de Russie. Qu'à cela ne tienne, États, entreprises et particuliers n'ont pas l'intention de renoncer à leur marché.

Des Lithuaniens se prennent en photo en train de manger une pomme polonaise devant l'ambassade russe à Vilnius
Des Lithuaniens se prennent en photo en train de manger une pomme polonaise devant l'ambassade russe à Vilnius Crédit : PETRAS MALUKAS / AFP
Marion Dautry
Marion Dautry
Journaliste RTL

Étranges crevettes que celles trouvées sur le marché de Koursk en Russie. Repérée par le quotidien russe Novaia Gazeta, celles-ci proviennent... de Biélorussie, pays qui n'a aucun accès à la mer. L'embargo russe, destiné à punir les États-Unis et les pays européens qui ont imposé leurs sanctions à la Russie pour son rôle dans la crise ukrainienne, a eu d'étonnants effets sur la consommation.

Les blagues sont nombreuses sur les réseaux sociaux russes, qui moquent l'apparition dans les étalages de crevettes et de moules en provenance "des rives de la Biélorussie". Les contournements de l'embargo russe par les producteurs européens ne se sont pas fait attendre, et les Russes ne semblent pas prêts d'être privés de leurs crustacés norvégiens.

Délocalisation des étiquettes

Les entreprises réfléchissent aux meilleurs moyens d'écouler leur production sur le grand marché russe. Selon le quotidien bulgare Daily Standart, cité par Euractiv, certaines étudieraient la possibilité d'investir en Turquie ou en Serbie, qui ne sont pas concernés par les interdictions, pour pouvoir changer leurs étiquettes.

"Des milliers d’entreprises de l’UE mettront sur pied des entreprises communes en Serbie et en Turquie. De cette manière, les sanctions ne seront pas directement violées et il n’y aura aucun fondement pour affirmer que la législation européenne a été transgressée", explique un économiste au Daily Standart.

Bienvenue au "cidre polonais"

À lire aussi
Le forum économique mondial de Davos le 25 janvier 2012 (illustration) espionnage
Les infos de 6h - Davos : deux Russes dont "un plombier", soupçonnés d'espionnage

D'autres initiatives apparaissent dans les pays concernés par les interdictions, pour encourager la consommation locale. Le slogan "une pomme par jour éloigne Poutine pour toujours" fait fureur en Pologne et dans les pays voisins.

Le mot d'ordre #jedzjablka, manger une pomme, a été largement repris sur les réseaux sociaux pour encourager la consommation. Même les ministres y sont allés de leur photo.

Le pays pourrait même se lancer dans la production de cidre pour éliminer les stocks en produisant un nouveau produit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Europe Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants