1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Egypte : les journalistes d'Al-Jazeera condamnés à trois ans de prison ferme
2 min de lecture

Egypte : les journalistes d'Al-Jazeera condamnés à trois ans de prison ferme

Les trois journalistes sont accusés d'avoir "diffusé de fausses informations" pour soutenir les Frères musulmans.

Peter Greste, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, les trois journalistes d'Al-Jazeera, dans le box des accusés en juin dernier.
Peter Greste, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, les trois journalistes d'Al-Jazeera, dans le box des accusés en juin dernier.
Crédit : KHALED DESOUKI / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le tribunal du Caïre les a jugé coupables et a condamnés les trois journalistes de la chaîne qatarie Al-Jazeera à trois ans de prison ferme. La communauté internationale s'était pourtant mobilisée en masse, faisant de nombreux appels pour clore cette affaire. 

L'Australien Peter Greste, le Canadien Mohamed Fahmy et l'Egyptien Baher Mohamed sont accusés d'avoir "diffusé de fausses informations" pour soutenir les Frères musulmans. Ils auraient également exercés leurs fonctions sans demander d'autorisation préalables. Le juge Hassan Farid a même affirmé "qu'ils n'étaient pas des journalistes" car ils n'étaient pas enregistrés comme tel auprès des autorités compétentes.

Mohamed Fahmy et Baher Mohamed étaient présents au tribunal alors que Peter Greste a été jugé par contumace. Lors d'un premier procès en juin 2014, Mohamed Fahmy et Peter Greste avaient écopé de sept ans de prison et Baher Mohamed de dix ans. Mais la Cour de cassation avait annulé les condamnations des journalistes employés par l'antenne anglophone d'Al-Jazeera, ordonnant un nouveau procès.

Les trois journalistes avaient été remis en liberté en février après un an d'emprisonnement. La Canadien avait dû verser une caution de 250 000 livres égyptiennes (environ 29 000 euros) pour sortir de prison et être expulsé du pays

Les avocats, les familles et les accusés sont choqués

À lire aussi

"Je suis choqué, terriblement choqué" a confié Adel, le frère de Mohamed Fahmy. "Nous attendions un acquittement et nous nous retrouvons bloqués encore une fois dans cette affaire. C'est illogique". Mohamed Fahmy avaient déclaré vendredi : "Depuis le début, c'est un procès politique. Si justice il y a, nous devons être acquittés, nous sommes des journalistes impartiaux". 

"La seule issue juste de ce procès c'était un acquittement", a indiqué Amal Clooney, l'avocate de Mohamed Fahmy, après le verdict, soulignant "le manque de preuves". L'avocate avait prévenu qu'elle rencontrerait les responsables du gouvernement afin de demander un pardon présidentiel ou une expulsion si les journalistes étaient condamnés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/