1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ebola : la Chine inquiète les spécialistes
1 min de lecture

Ebola : la Chine inquiète les spécialistes

L'importante communauté chinoise qui travaille en Afrique de l'ouest pourrait rapporter le virus en Asie, ce qui inquiète le professeur Piot, qui a codécouvert Ebola.

Le professeur belge Peter Piot a codécouvert du virus Ebola en 1976 (archives).
Le professeur belge Peter Piot a codécouvert du virus Ebola en 1976 (archives).
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le professeur belge Peter Piot, codécouvreur du virus Ebola en 1976, s'est dit ce jeudi 30 octobre particulièrement inquiet pour la Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'ouest, face à cette épidémie qui selon lui pourrait toutefois commencer à baisser d'intensité à partir de Noël.

Il n'est pas impossible que des travailleurs (infectés) retournent en Chine.

Professeur Peter Piot

"Des milliers et des milliers de Chinois vivent et travaillent aujourd'hui en Afrique. C'est une situation très différente par rapport aux épidémies précédentes. Il n'est pas impossible que des travailleurs (infectés) retournent en Chine", a expliqué M. Piot lors d'un séminaire de médecine organisé à Tokyo.

Dans les hôpitaux publics en Chine [...] le niveau de contrôle des infections est très faible.

Professeur Peter Piot

A l'appui de ses craintes, il ajoute que "dans les hôpitaux publics en Chine, en tout cas ceux que j'ai visités, le niveau de contrôle des infections est très faible", même s'il reconnait des améliorations. "Jusqu'à cette épidémie de SRAS, la Chine n'était pas très ouverte aux nouvelles épidémies, mais depuis lors c'est très différent et beaucoup d'efforts ont été faits", a-t-il reconnu.

Les contrôles aux aéroports "ce n'est pas très efficace"

"On ne peut pas arrêter les gens de voyager, on verra des malades arriver dans n'importe quel pays, et de ce point de vue je pense que la Chine est particulièrement vulnérable", poursuit le professeur Piot, pour qui la bataille se gagnera en Afrique même et non par les contrôles dans les aéroports à l'étranger. "Franchement, d'un point de vue scientifique, ce n'est pas très efficace", a-t-il tranché.

À lire aussi

Peter Piot a par ailleurs renouvelé ses critiques contre l'Organisation Mondiale de la Santé, l'OMS, dont il a dénoncé la "lenteur" à réagir lorsque la crise a éclaté. Enfin, il a estimé que dans un "scénario optimiste" l'épidémie pourrait commencer à décroître aux environs de Noël, tout en mettant en garde : "il suffit d'une seule personne pour que l'épidémie reparte". 

Schéma expliquant la recherche des contacts après un cas avéré d'Ebola.
Schéma expliquant la recherche des contacts après un cas avéré d'Ebola.
Crédit : ABM, L. SAUBADU/A.BOMMENEL / AFP
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.