1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Ebola : "Certaines communautés ont du mal à croire au virus", dit l'OMS
2 min de lecture

Ebola : "Certaines communautés ont du mal à croire au virus", dit l'OMS

INVITÉE RTL - Selon la présidente du département des pandémies à l'OMS, "le manque de moyens humains" se fait sentir dans de nombreuses villes où frappe le virus Ebola.

Des volontaires de Médecins sans frontières luttent contre le virus Ebola au Liberia
Des volontaires de Médecins sans frontières luttent contre le virus Ebola au Liberia
Crédit : ZOOM DOSSO / AFP
Ebola : "Certaines communautés ont du mal à croire au virus", dit l'OMS
06:00
Marie-Pierre Haddad

Le virus Ebola a causé la mort de 4.555 personnes, selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé. 9.216 cas sont enregistrés au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée, au Nigeria, au Sénégal, en Espagne et aux États-Unis.

Un manque de moyens financiers et humains

"Dans certaines sous-préfectures, nous constatons une diminution du nombre de cas. Par contre dans les capitales, nous sommes toujours sur une pente ascendante avec une augmentation très importante du nombre de cas", explique Sylvie Briand, la directrice du département de lutte contre les pandémies à l'OMS. 

"Ebola est une maladie qui est un animal avec trois jambes : politique, médicale et sociale. C'est pour cela que ce virus est très difficile à combattre car il faut à la fois avoir des soins, des systèmes de santé robustes et aussi des sociétés qui soient engagées dans la lutte", note-t-elle. Mais elle déplore que le fait que "malheureusement, dans certains endroits, des communautés ont du mal à croire qu'il s'agisse d'une épidémie. Ils n'ont pas les moyens de base pour lutter contre cette maladie". 

C'est le manque de moyens humains qui nous fait défaut

Sylvie Briand, directrice du département de lutte contre les pandémies à l'OMS

La communauté internationale a versé 40% de l'aide nécessaire à la lutte contre cette fièvre hémorragique. "L'argent permet d'atteindre les endroits très reculés pour lesquels il faut des voitures, de l'essence et l'équipement de protection. Mais il n'y a pas que l'argent, il faut aussi des gens pour soigner et informer les communautés", ajoute Sylvie Briand.

Éviter qu'Ebola se propage comme le sida

À lire aussi

La directrice du département de lutte contre les pandémie à l'OMS estime qu'"il manque des moyens financiers mais aussi humains, et c'est cela qui fait le plus défaut . À son début, l'épidémie a touché beaucoup de personnels soignants au Liberia. Il faut envoyer des équipes complètes ainsi que de la logistique". 

La priorité principale pour Sylvie Briand est "d'empêcher que Ebola se propage comme le sida. L'objectif est de réduire la transmission à un niveau gérable, pour pouvoir . Puis de l'éliminer. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/