1 min de lecture États-Unis

Ebola aux États-Unis : la seconde contamination "très inquiétante"

Les autorités sanitaires américaines jugent "très inquiétante" la seconde contamination par le virus Ebola d'une soignante au Texas.

L'infirmière Nina Pham est hospitalisée au Texas Health Presbyterian.
L'infirmière Nina Pham est hospitalisée au Texas Health Presbyterian. Crédit : AFP / MIKE STONE
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La seconde contamination par le virus Ebola d'une soignante aux Etats-Unis est "très inquiétante" selon les autorités sanitaires américaines qui se "préparent à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains".

"L'enquête permet d'identifier des personnels soignants supplémentaires qui seront suivis de très près et nous nous préparons à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains", a déclaré le directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, les CDC.


Tout comme la première infirmière atteinte par Ebola, la seconde soignante contaminée a eu "beaucoup de contacts" avec le Libérien hospitalisé à Dallas, ont précisé les services de Santé du Texas. Cette soignante, qui a été placée à l'isolement mardi, avait pris un vol intérieur un jour avant de ressentir les premiers symptômes.

Les risques de transmission dans une chambre d'isolement pour malade d'Ebola.
Les risques de transmission dans une chambre d'isolement pour malade d'Ebola. Crédit : ABM/DMK, K.TIAN/A.BOMMENEL / AFP

"Elle n'aurait pas dû voyager sur un vol commercial", a déclaré le directeur des CDC qui a rappelé la nécessité pour les personnes susceptibles d'être atteintes d'Ebola de limiter leurs déplacements et de ne pas prendre de transports en commun. Les  132 personnes à bord de son vol doivent désormais contacter les autorités.

Le risque de contamination pendant ce déplacement est toutefois "extrêmement faible" car la soignante ne présentait aucun symptôme d'Ebola lors de son voyage, comme la fièvre, des vomissements ou des diarrhées.

Il n'y aurait pas eu de protocole à l'hôpital de Dallas

L'hypothèse d'une faille de protocole pour expliquer le premier cas de contamination avait été avancée. Mais un syndicat d'infirmières a répliqué qu'aucun protocole n'avait été fourni pour traiter les patients touchés à l'hôpital de Dallas.

Après ce second cas, le président Barack Obama a convoqué une réunion d'urgence sur l'épidémie. Il a par ailleurs évoqué la question lors d'une conférence vidéo avec David Cameron, François Hollande, Angela Merkel et Matteo Renzi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Ebola Amérique du Nord
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants