2 min de lecture Donald Trump

Donald Trump rencontre le pape François au Vatican ce 24 mai

REPLAY - Après l'Arabie saoudite et Israël, le président américain a dormi à Rome. Il rencontre le souverain pontife ce 24 mai.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Donald Trump rencontre le pape François au Vatican ce 24 mai Crédit Image : MANDEL NGAN / AFP | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Clémence Bauduin

"L’un croit en Dieu, l’autre pense qu’il est Dieu" : le résumé d'un éditorialiste sur le pape et Donald Trump colle parfaitement à cette journée du 24 mai, puisque le président américain a rencontré le pape François à Rome. En résumé, rendez-vous était pris entre la figure morale la plus importante du monde, et l’homme le plus puissant du monde. Le pape des pauvres et le président milliardaire. Deux hommes qui n’ont pas grand chose en commun

Donald Trump n’est pas catholique, il est protestant, mais jusqu’à son entrée en politique, quand il a dû rassurer l’électorat chrétien conservateur, il n’avait jamais vraiment parlé de sa foiLe pape François avait d’ailleurs critiqué Donald Trump, sans le citer nommément, en disant "une personne qui pense à bâtir un mur, où, et non des ponts n’est pas chrétien". Il faisait référence à la promesse de Donald Trump de bâtir un mur à la frontière mexicaine. Et le premier pape sud américain était justement allé, à la fin de l’été 2015, à la frontière, coté Mexique, pour dénoncer ce projet. Mais il va l’accueillir néanmoins.

La nomination de Callista Gingrich

Le pape accueille les chefs d’État qui en font la demande. Nous verrons si Melania Trump porte ou non une mantille. Elle a grandi en Slovénie, qui est un pays majoritairement catholique. Mais c’est la troisième épouse de Donald Trump. Au-delà de la vie sentimentale pas très catholique du président, l’accumulation de richesse exhibée et assumée, tout cela ne correspond pas exactement au message du Pape. Pour autant, le Vatican devrait accepter la nomination d’une nouvelle ambassadrice américaine qui aurait pu faire tiquer le Pape, on se souvient qu’il avait refusé d’accepter la nomination d’un ambassadeur français parce qu’il était homosexuel.

Cette ambassadrice américaine s’appelle Callista Gingrich. Elle est très connue à Washington et pas seulement pour sa coiffure un peu figée, son casque blond. C’est une dame tout à fait respectable, mais c’est son mari qui attire les regards. Elle est l’épouse de Newt Gingrich, l’un des principaux soutiens de Trump (qui a envisagé d’en faire son vice-président). Ancien chef de la majorité républicaine au Congrès sous Bill Clinton - c’est lui qui a essayé d’avoir sa peau dans l’affaire Lewinsky -, ancien candidat à la Maison Blanche. Newt Gingrich, lui aussi, en est à son troisième mariage, et Callista, 20 ans de moins que lui, a été sa maîtresse pendant plusieurs années. 

À lire aussi
Donald Trump le 10 juillet 2020 États-Unis
États-Unis : Trump veut nommer rapidement un nouveau juge à la Cour suprême

Cet homme charmant avait aussi dit qu’il avait du divorcer de sa première épouse parce que, je cite, "elle n’était pas assez jeune et pas assez belle pour être la femme d’un président". On sait aussi qu’il avait proposé à sa deuxième épouse un "open mariage" (un mariage ouvert, qu’il ait le droit de la tromper). Il est aujourd’hui éditorialiste sur FOX News. C’est visiblement ce qui a retardé l’annonce de la nomination car Trump ne voulait pas qu’il quitte la chaîne. Il a fallu s’assurer qu’il pourrait continuer à faire ses interventions en direct depuis Rome par satellite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump Pape François États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants