2 min de lecture États-Unis

Donald Trump met un terme au programme anti-obésité de Michelle Obama

L'ex-première dame des États-Unis voit l'un de ses principaux accomplissements mis à mal par l'administration Trump. Son combat pour l'éducation des jeunes filles serait lui aussi remis en question.

Michelle Obama le 13 octobre 2016
Michelle Obama le 13 octobre 2016 Crédit : SIPA
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Elle en avait fait l'un de ses principaux combats lors des deux mandats de son mari. Michelle Obama, l'ancienne première dame des États-Unis, avait initié un programme pour forcer les écoles américaines à adopter de meilleurs standards nutritionnels pour bénéficier de subventions gouvernementales, dans le cadre d'une loi adoptée en 2012. L'initiative mettait des restrictions sur les quantités de sel et les laits sucrés et imposait d'augmenter la quantité de céréales complètes dans les repas scolaires. Un accomplissement auquel l'administration Trump a mis un frein.

Le département de l'Agriculture a expliqué lundi 1er mai dans un communiqué que cette réforme donnera aux écoles américaines une "plus grande souplesse". Selon le département de l'Agriculture, ces exigences nutritionnelles ont coûté 1,2 milliard de dollars aux districts scolaires et aux États, sur les cinq dernières années. 

Le nouveau ministre de l'Agriculture, Sonny Perdue, assure même que sans ces règles de nutrition, les enfants mangeront avec plus d'enthousiasme plutôt que de jeter leur repas : "Si les enfants ne mangent pas la nourriture, et que ça se retrouve dans les poubelles, ils ne reçoivent aucune nutrition, compromettant ainsi l'intention du programme", a-t-il déclaré.

La mesure de Michelle Obama saluée

Cette initiative de Michelle Obama était jugée cruciale contre l'obésité infantile ; environ un jeune Américain sur six âgé de 2 à 19 ans est en surpoids ou obèse, selon les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). 

À lire aussi
Le lycée Iroquois, Louisville, Kentucky justice
États-Unis : un lycéen inculpé après avoir battu un jeune autiste

La mesure du gouvernement de Donald Trump est annoncée le même jour que la publication d'une étude de l'Université Johns Hopkins suggérant que des dizaines de milliards de coûts médicaux pourraient être économisés si les enfants américains faisaient davantage de sport.

Avec la nutrition, l'éducation ?

Les efforts de Michelle Obama pour assurer une nourriture saine aux élèves des États-Unis ne seraient pas les seuls à être mis à mal par l'administration Trump. Selon CNN, Le programme "Let Girls Learn" ("Laissez les filles apprendre") serait lui aussi dans le viseur de l'équipe du nouveau président des États-Unis. Initié par l'ex-Première dame et Barack Obama en 2015, ce programme destiné à faciliter l'accès à l'éducation pour les adolescentes des pays en voix de développement arriverait à son terme. Le média américain cite une note envoyée aux employés du Corps de la Paix, l'agence indépendante chargée du programme : "Désormais, nous ne continuerons pas à utiliser la marque "Let Girls Learn" ni à la maintenir comme programme indépendant." 

La Maison Blanche a réagi en assurant qu'"il n'y avait pas de changements appliqués au programme" : "Nous sommes engagés à valoriser les femmes et les filles partout dans le monde et continuons à examiner les meilleures manières de le faire", a assuré une porte-parole du département d'État

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Michelle Obama Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants