1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. DOCUMENT RTL - Guerre en Ukraine : le porte-parole de la présidence ukrainienne décrit "ce qui s'apparente à un crime de guerre"
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - Guerre en Ukraine : le porte-parole de la présidence ukrainienne décrit "ce qui s'apparente à un crime de guerre"

Après le retrait des troupes russes du nord-ouest de Kiev, les soldats ukrainiens ont découvert des scènes d'horreur. Le porte-parole de la présidence ukrainienne décrit sur RTL "ce qui s'apparent à un crime de guerre et peut-être même un génocide".

Une femme dans la ville détruite de Boutcha.
Une femme dans la ville détruite de Boutcha.
Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP
DOCUMENT RTL - Guerre en Ukraine : le porte-parole de la présidence ukrainienne dénonce "ce qui s'apparente à un crime de guerre"
00:01:55
Nicolas Burnens - édité par Aurore Briffod

Les troupes russes se retirent de la région de Kiev. Alors que l'armée ukrainienne reprend petit à petit le contrôle de certaines villes, elle découvre des scènes d'horreur. Des centaines de civils morts, certains dans des fosses communes et d'autres en plein milieu de rues, notamment à Boutcha. Le porte-parole de la présidence ukrainienne s'est exprimé au micro de RTL pour dénoncer "ce qui s'apparente à des crimes de guerre, et peut-être même un génocide". 

Il explique ce que les militaires ukrainiens ont vu en arrivant dans ces villages. "Des fosses communes de civils, des personnes avec leurs mains attachées derrière leur dos ou leurs pieds entravés, exécutés d'une balle derrière la tête." Il poursuit : "Ce ne sont pas des blessures qui arrivent lors de combats. Nos militaires ont vu des personnes abattues dans leur voiture ou sur leur vélo."

Alors que la communauté internationale condamne unanimement ces violences et appelle à plus de sanctions contre la Russie, Sergei Nikiforov donne plus de détails sur les violences subies par les civils. "Certains corps étaient à moitié brûlés. Ce qui pourrait indiquer que les combattants ont essayé de dissimuler les preuves de leurs crimes." Toujours selon lui, des viols auraient également été commis. 

Le porte-parole de la présidence ukrainienne ne pense pas que le massacre perpétré à Boutcha soit un cas isolé. "D'autres zones comme les villes de Kherson dans le sud, Melitopol ou Berdiansk sont encore sous occupation russe. Nous pouvons donc estimer qu'il se passe la même chose là-bas." Des affirmations qui ne pourront être confirmées uniquement lorsque l'armée ukrainienne aura repris le contrôle de ces zones. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.