2 min de lecture États-Unis

DIAPORAMA - États-Unis : des confrontations de plus en plus violentes lors de manifestations

Donald Trump a annoncé qu'il enverrait des forces armées de l'État fédéral dans plusieurs villes des États-Unis.

Donald Trump a ordonné le déploiement d'agents fédéraux dans plusieurs villes américaines, dont Portland. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
5 >
Donald Trump a ordonné le déploiement d'agents fédéraux dans plusieurs villes américaines, dont Portland. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
Un millier de manifestants s'étaient réunis à Portland le soir du 21 juillet pour une 55ème journée de protestation consécutive. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
Jenine Betschsrt, une ancienne militaire, figurait parmi les manifestants. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
Le niveau de violence dans les manifestations mène souvent à la diffusion de gaz lacrymogènes ou à des tirs de munitions non létales. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
Un groupe de mères présentes en première ligne des manifestations afin de protéger les manifestants. Crédits : Nathan Howard / Getty Images via AFP | Date : 23/07/2020
1/1
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Depuis fin mai 2020 et la mort de George Floyd, la ville de Portland, dans l'état de l'Oregon est le théâtre de manifestations quotidiennes. En réponse à cette contestation de plus en plus en forte, Donald Trump a envoyé des agents de la Sécurité intérieure sur place. Une mesure qu'il compte désormais étendre à d'autres villes.

Pourtant, le déploiement de ces forces armées, vêtues de tenue paramilitaire et sans badge visible d'identification, à Portland suscite de nombreuses polémiques. Le 12 juillet, un homme de 26 ans a dû subir une opération en urgence après avoir été heurté par une munition d'arme non létale, tirée par un agent fédéral. 

Le maire de la ville, Ted Wheeler, a lui-même reçu du gaz lacrymogène au visage, le 22 juillet alors qu'il allait à la rencontre de manifestants. Le conseil municipal, opposé à ce déploiement de forces supplémentaires, a interdit à la police municipale de coopérer avec les agents fédéraux

Hausse des violences par armes à feu

Pas de quoi refroidir Donald Trump. Le 45ème président des États-Unis veut poursuivre sa démarche dans le cadre de ce qui a été nommé l'opération "LeGend", du nom de LeGend Taliferro, un enfant de quatre ans tué le 9 juin à Kansas City. 

À lire aussi
Donald Trump à la Maison Blanche en mars 2020 Maison blanche
Pourquoi Donald Trump est obsédé par les pommeaux de douche

L'objectif officiel : faire cesser les crimes violents. Des centaines d'agents de la Sécurité intérieure, du FBI et d'autres agences gouvernementales vont être envoyés dans plusieurs villes du pays dont Chicago, Baltimore et Philadelphie, a annoncé le chef d'État le 22 juillet. 

"Chaque américain (...) doit pouvoir marcher dans les rues de sa ville sans violence et sans craintes" a affirmé le président. Les crimes par armes à feu ont augmenté drastiquement depuis le début de l'année dans plusieurs villes des États-Unis

Plus de 1.500 personnes ont été victimes de tirs depuis le début de l'année à Chicago, contre 1.018 à la même période en 2019. En réponse au déploiement de forces dans sa ville, la maire de Chicago Lori Lightfoot a indiqué être "ouverte à la coopération, mais pas à la dictature."

Donald Trump place l'enjeu sécuritaire sur un piédestal, alors que sa campagne de réélection est désormais entamée à quelques mois avant le scrutin qui l'opposera à Joe Biden. Le président sortant accuse depuis plusieurs semaines les Démocrates de faire preuve de faiblesse sur les questions de criminalité.

Lire la suite
États-Unis Manifestations Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants