2 min de lecture Présidentielle américaine

Débat Trump-Biden : qui sont les "Proud Boys" à qui s'est adressé Trump ?

ÉCLAIRAGE - Lorsque la question des suprémacistes blancs a été abordée lors du débat présidentiel, Donald Trump a évité le sujet et s'est adressé aux "Proud Boys", les appelant à "reculer" et à "se tenir prêts".

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Débat Trump-Biden : qui sont les "Proud Boys" à qui s'est adressé Trump ? Crédit Image : Maranie R. STAAB / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et AFP

Les Américains et le monde entier ont pu assister ce mercredi à un débat agité, voire chaotique, opposant les deux candidats à la présidentielle américaine, Joe Biden et Donald Trump. 

Outre les noms d'oiseaux qu'ils se sont lancés, la question des suprémacistes blancs a été abordée par un journaliste. L'actuel président, évitant la question, a appelé les "Proud Boys" à "reculer" et "à se tenir prêt". Dans la foulée, Donald Trump a préféré évoquer les militants d'extrême gauche, "on doit faire quelque chose au sujet des antifas"

Ces "Proud Boys" ou "garçons fiers", que le candidat républicain semble vouloir défendre est un groupuscule d'extrême droite. Une milice raciste de suprémacistes blancs, qui défend la supériorité des hommes blancs. Certains de ses membres vont même jusqu'à tenir des propos clairement antisémites. On les a vus débarquer dans des villes secouées par des émeutes raciales, lourdement armés, pour chercher la confrontation avec des groupes d'extrême gauche. 

Initialement, la question qui était posée était plus large. Le directeur du FBI, nommé par le président, met en garde les États-Unis en disant que la principale menace pour la sécurité intérieure vient de ces groupuscules racistes, extrémistes et violents. Le FBI les décrit comme du terrorisme. Les services de sécurité craignent que des individus radicalisés passent à l'action, comme à Kenosha le mois dernier.

"Une honte nationale"

À lire aussi
Une oeuvre de l'artiste Eme Freethinker représentant Donald Trump et Xi Jinpin, à Berlin le 28 avril 2020 Présidentielle américaine
Présidentielle américaine : Trump ou Biden, qui la Chine veut-elle vraiment voir gagner ?

Le candidat démocrate, Joe Biden, a réagi par la suite aux propos de son adversaire, affirmant qu'il s'agissait d'une "honte nationale". Interrogé sur le fait que le président des États-Unis avait encore une fois refusé de condamner les suprémacistes blancs, Joe Biden a ajouté: "mon message aux Proud Boys et à tout autre groupe de suprémacistes blancs est 'arrêtez tout'. Cela ne nous ressemble pas. Cela ne nous représente pas, nous, Américains."  

Sur Twitter, il ajoute : "Il n'y a pas d'autre façon de le dire: le président des États-Unis a refusé de désavouer les suprémacistes blancs lors du débat hier soir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Donald Trump Joe Biden
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants