1 min de lecture Sciences

De l'eau polluée a-t-elle contribué à l’extinction des Mayas ?

Des scientifiques de l'Université de Cincinnati, aux États-Unis, ont découvert de l'eau polluée dans deux des réservoirs de la cité de Tikal, l'un des plus grands sites archéologiques de la civilisation Maya.

Des temples mayas (Illustration).
Des temples mayas (Illustration). Crédit : JOHAN ORDONEZ / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix

De l'eau polluée peut-elle avoir favorisé l'abandon de la cité maya de Tikal ? C'est ce qu'avancent des scientifiques de l'Université de Cincinnati aux États-Unis. Ils ont mis en évidence des traces de pollution au sein de deux des plus grands réservoirs d'eau de la ville précolombienne. 

Tikal est l'un des plus grands sites archéologiques de la civilisation Maya : localisée dans le nord du Guatemala, la cité a vu le jour au III siècle avant notre ère et a disparu au IX siècle après notre ère, rapporte Geo.fr. La cité aurait abrité des milliers d'habitants. Plusieurs interrogations perdurent au sujet de sa disparition, notamment la sécheresse prolongée à partir de 800

Plus récemment, des scientifiques de l'Université de Cincinnati aux États-Unis ont démontré que l'extinction de la cité pouvait être liée à la pollution de l'eau, notamment par des algues toxiques appelées cyanobactéries. Dans l'étude, publiée dans la revue Scientific Reports, ils ont collecté et analysé des échantillons de sédiments issus de dix réservoirs situés à l'intérieur de Tikal et ont conclu que l'eau était certainement trop polluée pour être bue, dans deux de ces réservoirs. 

"Nous avons trouvé deux types d'algues bleu-vert qui produisent des substances chimiques toxiques", a expliqué David Lentz, professeur de sciences biologiques à l'Université de Cincinnati et principal auteur de l'étude. Ainsi, il y a fort à parier que les Mayas n'aient pas souhaité utiliser cette eau pour boire ou cuisiner. "Consommer cette eau, en particulier durant des sécheresses, aurait rendu les gens malades, même après l'avoir fait bouillir", a conclu le Pr Lentz.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Amérique du Sud Découverte scientifique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants