1 min de lecture Arménie

Dans le Haut-Karabakh, Youri Djorkaeff a vu "de jeunes soldats brûlés à 70%, 80%"

INVITÉ RTL - Youri Djorkaeff, arrivé en Arménie avec la délégation française pour venir en aide aux victimes, raconte les ravages du conflit avec l'Azerbaïdjan.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Youri Djorkaeff invité de RTL Soir Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Nicolas Barreiro

Après six semaines de combats meurtriers dans le Haut-Karabakh, les hostilités entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont cessé le lundi 9 novembre après la signature d'un cessez-le-feu. Cet accord, consacre une victoire militaire azerbaïdjanaise. Désormais, les Arméniens sont tournés vers l'avenir mais ils doivent encore s'occuper des soldats blessés au combat. 

Le footballeur Youri Djorkaeff, champion du monde 1998 , accompagne la délégation française sur place. Invité sur RTL, il témoigne des ravages de cette guerre. Les médecins " font face à une nouvelle sorte de blessés. Des blessés touchés par des armes non-déclarées. J'étais dans le service des grands-brûlés et je peux vous dire que c'est quelque chose qui vous marque à vie".
"J'étais avec ces jeunes soldats, j'ai pu converser avec eux mais c'était très difficile parce qu'ils sont tous brûlés à 70%, 80%", poursuit l'ancien footballeur. "Surtout, ce qui était difficile à voir, c'est leur regard, qui était dans le vide. C'était un moment assez difficile. Je me suis même posé la question, si c'était le bon moment pour être présent ?".

Youri Djorkaeff a tout de même été bien accueilli par les blessés arméniens, tout comme la délégation française, "Ils m'ont dit que, le fait que la France soit présente aujourd'hui sur le sol arménien pour l'aide humanitaire était très important pour eux. Ils se sont battus pour leur patrie, pour leur famille. Le fait que la France, pays ami depuis des siècles, soit à leurs côtés leur a remonté le moral, parce que pendant 44 jours de guerre, ils se sont sentis assez seuls. C'était important que la France soit là dès le cessez-le-feu". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arménie Azerbaïdjan Conflit
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants