4 min de lecture Russie

Crimée : ce que l'on sait du "Columbine russe"

ÉCLAIRAGE - Mercredi 17 octobre, un élève du lycée polytechnique de Kertch a ouvert le feu et abattu 19 personnes avant de se suicider.

Le lycée polytechnique de Kertch, en Crimée, a été la cible d'une fusillade mercredi 17 octobre
Le lycée polytechnique de Kertch, en Crimée, a été la cible d'une fusillade mercredi 17 octobre Crédit : Alexander NEMENOV / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

L'horreur a pénétré le lycée polytechnique de Kertch, en Crimée. Mercredi 17 octobre, un des élèves a ouvert le feu sur le personnel et ses camarades tuant ainsi 19 personnes par balles dans la matinée. On compte aussi une quarantaine de blessés. 

D'abord, les autorités ont fait état de l'explosion d'un "engin non-identifié" causant la mort de 10 personnes. Ensuite, il a été précisé que les victimes, se comptant dorénavant au nombre de 19, ont été abattues par balles. L'attaque a été requalifiée en "meurtre" alors qu'une enquête avait d'abord été ouverte pour "acte terroriste", a précisé le Comité d'enquête. 


Les enquêteurs ont annoncé avoir découvert au cours de la journée deux engins explosifs : l'un, "rempli d'objets métalliques", qui a explosé dans la cantine de l'établissement, et un autre dans les affaires personnelles du tueur présumé. 

À lire aussi
Vladimir Poutine, le 18 juillet 2017, à côté de Moscou Vladimir Poutine
Allemagne : la carte de la Stasi de Vladimir Poutine retrouvée

Ce deuxième engin explosif a été "neutralisé". "Le premier étage a subi d'importants dégâts. C'est là qu'a été déclenché l'engin explosif", a expliqué un haut responsable des autorités de Crimée, Igor Mikhaïlitchenko. 

Un tueur au profil mystérieux

Au lendemain du drame, les enquêteurs tentent de déterminer les motivations du tueur tandis que la région est sous le choc. Les médias locaux ont déjà surnommé l'événement le "Columbine russe", en référence à la tuerie survenue dans un lycée aux États-Unis qui avait fait 13 morts en 1999

Une image de l'assaillant en Crimée, publiée par les médias russes, qui circulaient sur les réseaux sociaux le montraient habillé de la même manière qu'un des deux tueurs américains, Eric Harris. Sur la photo, l'assaillant russe est tout à droite :

Le tueur "se déplaçait de salle en salle et, comme un combattant expérimenté des forces spéciales, jetait d'abord une grenade artisanale avant d'entrer en tirant sur les gens au fusil", souligne le quotidien Kommersant, qui évoque un "crime sans précédent pour la Russie", où existe un contrôle très strict des armes à feu contrairement aux États-Unis. 


Le corps du tueur a été découvert dans la bibliothèque du lycée, où il s'est donné la mort, selon les autorités. Il avait obtenu légalement un permis de port d'arme en passant avec succès tous les tests psychologiques, selon une source des services de sécurité citée par l'agence RIA Novosti. 

Des motivations inconnues

Vladislav Rosliakov est âgé de 18 ans. Selon Kommersant, le jeune homme a "grandi dans une famille assez pauvre" : son père, handicapé, ne vivait pas avec sa mère, qui travaille dans une clinique médicale et est membre des Témoins de Jéhovah, une organisation considérée comme "extrémiste" et interdite en Russie. 

Ses motivations sont encore inconnues. Vladislav Rosliakov, qui recevait une bourse pour ses études, n'avait jamais fait preuve d'agressivité dans son collège, selon Sergueï Aksionov, le dirigeant de la Crimée.

Les enquêteurs disent désormais chercher si le tueur présumé avait des complices et vérifier s'il a agi "sous l'influence" d'une personne ou d'un groupe. 

Des témoins choqués

"J'ai entendu des tirs au premier étage. Nous nous sommes tous précipités dans le couloir où des gens étaient en train de courir et de hurler qu'un homme avec une arme tirait sur tout le monde", a raconté à l'AFP un élève qui a souhaité conserver l'anonymat. 

"Ensuite, il y a eu une forte explosion mais heureusement j'étais déjà dehors. J'ai vu l'onde de choc qui a brisé les fenêtres", a-t-il ajouté au téléphone, très choqué. 

Des gens étaient en train de courir et de hurler

Un témoin resté anonyme
Partager la citation

Le lycée polytechnique de Kertch est un établissement accueillant des adolescents qui suivent des cursus techniques. Les victimes "ont été emmenées dans des transports en commun, dans des cars, en ambulance", a déclaré à une télévision locale un homme au tee-shirt couvert de sang. 

Témoin de la scène, Roman Voitenko, 15 ans, a dit à l'AFP avoir vu des morts et des personnes blessées "par des éclats et des balles." 

Trois jours de deuil national et l'état d'urgence décrété

"Il y a quelques heures, un événement tragique a eu lieu à Kertch. Des gens sont morts, il y a beaucoup de blessés. Je présente mes condoléances aux proches des victimes", a déclaré le président Vladimir Poutine au début d'une rencontre avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Sotchi, une station balnéaire de la mer Noire. 

"C'est le résultat de la mondialisation. Sur les réseaux sociaux, sur internet. Nous voyons qu'il y a toute une communauté qui a été créée. Tout a commencé avec les événements tragiques dans les écoles aux États-Unis", a ajouté le président russe, le 18 octobre. 

Le ministère russe des Situations d'urgence a décrété l'état d'urgence à Kertch et annoncé sur son compte Twitter l'envoi sur place de trois hélicoptères avec du personnel médical et d'un avion. 

Le dirigeant de Crimée Sergueï Aksionov a annoncé sur sa page Facebook trois jours de deuil dans la péninsule. Des collectes de sang ont été ouvertes pour les victimes.  

Peu de précédents en Russie

Les fusillades dans les écoles sont rares en Russie, où le port d'armes est strictement contrôlé.  

En mai, un jeune homme avait toutefois blessés trois personnes, dont une par balle, avant de se suicider dans un établissement de Novossibirsk en Sibérie.  

En janvier, une attaque au couteau avait fait 15 blessés dans une école de la ville de Perm, dans l'Oural. 

Quelques jours plus tard, un étudiant avait blessé six personnes avec un mélange incendiaire dans une salle de classe d'Oulan-Oudé, en Sibérie orientale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Crimée Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795236804
Crimée : ce que l'on sait du "Columbine russe"
Crimée : ce que l'on sait du "Columbine russe"
ÉCLAIRAGE - Mercredi 17 octobre, un élève du lycée polytechnique de Kertch a ouvert le feu et abattu 19 personnes avant de se suicider.
https://www.rtl.fr/actu/international/crimee-ce-que-l-on-sait-du-columbine-russe-7795236804
2018-10-18 13:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Bcad3T1ypVzPb4yF_FZdTA/330v220-2/online/image/2018/1018/7795236884_le-lycee-polytechnique-de-kertch-en-crimee-a-ete-la-cible-d-une-fusillade-mercredi-17-octobre.jpg