1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo au tribunal
1 min de lecture

Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo au tribunal

La justice ivoirienne a ouvert vendredi le procès de son ex-Première dame, Simone Gbagbo, accusée d'"atteinte à la sûreté de l'Etat".

Le procès de Simonge Gbagbo s'est ouvert le 26 décembre 2014 au tribunal d'Abidjan, bien qu'elle soit réclamée par la Cour pénale internationale.
Le procès de Simonge Gbagbo s'est ouvert le 26 décembre 2014 au tribunal d'Abidjan, bien qu'elle soit réclamée par la Cour pénale internationale.
Crédit : SIA KAMBOU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le procès de l'ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, accusée d'"atteinte à la sûreté de l'Etat", s'est ouvert vendredi à Abidjan, premier grand défi judiciaire de la Côte d'Ivoire post-crise qui refuse de la transférer à La Haye où la Cour pénale internationale la réclame.

Sous forte escorte policière, "la dame de fer" ivoirienne, qui n'avait pas fait d'apparition publique depuis trois ans, a fait son entrée dans la salle du tribunal sous les applaudissements du public.

Elle s'est installée dans le box des accusés aux côtés de l'ex-Premier ministre, et du président du parti de son mari Laurent Gbagbo, dont le procès devant la justice internationale pour "crimes contre l'humanité" doit s'ouvrir en juillet à La Haye.

La "dame de fer" n'ira pas à La Haye

A l'instar de 82 dignitaires de l'ancien régime, Simone Gbagbo, 65 ans, est inculpée par la justice d'atteinte à la sûreté de l'Etat", une accusation liée à la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011, qui avait fait fait plus de 3.000 morts.

À lire aussi

Simone Gbagbo était considérée comme un pilier inébranlable du régime de son mari Laurent sur lequel elle exerçait une forte influence. Tout comme lui, elle est accusée par la Cour pénale internationale (CPI) de "crimes contre l'humanité". 

Mais contrairement à lui, incarcéré depuis trois ans à La Haye, Abidjan refuse le transfèrement de Simone Gbagbo à la Cour internationale. Son cas fait l'objet d'intenses négociations. Abidjan refuse son transfèrement, arguant qu'il affecterait le processus de réconciliation nationale et que sa justice est désormais en mesure d'organiser un procès équitable.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/