2 min de lecture Amérique latine

Costa Rica : pour la première fois, un chien maltraité assiste au procès de son bourreau

Campeon, un gentil corniaud de 2 ans et deux mois a été maltraité alors qu'il n'était même pas âgé de six mois. Il a assisté, en tant que victime, au procès de son ancienne maîtresse.

Campeon, un corniaud de 2 ans et demi, a assisté en tant que victime au procès de son bourreau.
Campeon, un corniaud de 2 ans et demi, a assisté en tant que victime au procès de son bourreau. Crédit : Ezequiel BECERRA / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Le président du tribunal a averti qu'il ne tolérerait pas de désordres et Campeon se l'est tenu pour dit : à part un léger jappement, il a été sage comme une image. Lundi 22 juillet, ce gentil corniaud de deux ans et deux mois a été le premier animal en Amérique Latine ayant subi des maltraitances à assister en tant que victime au procès de son bourreau, à Atenas (Costa Rica).

La petite salle d'audience du tribunal était pleine à craquer entre une quinzaine de représentants de la presse, la partie civile, les procureurs, les témoins, l'accusée et son avocat et les habitants (surtout des femmes d'un certain âge) présents pour soutenir la victime. L'audience a été suspendue en milieu d'après-midi et reprendra vendredi 26 juillet au matin, a annoncé le parquet. 

En novembre 2017, celui qui ne s'appelait pas encore Campeon, alors un chiot âgé de seulement six mois portant le nom de Tyson, était attaché avec une ficelle qui s'enfonçait profondément dans la chair de son cou. Souffrant de malnutrition, il était efflanqué et couvert de puces. 

Soigné pendant une vingtaine de jours

La présidente de la Fondation d'Atenas d'aide aux animaux abandonnés, Dora Castro, a expliqué au tribunal qu'elle avait été alertée par l'un des frères de la maîtresse du petit chien qui lui avait envoyé une vidéo montrant comment ce dernier était traité. Elle l'avait alors récupéré et l'avait emmené chez un vétérinaire où il avait dû recevoir des soins pendant une vingtaine de jours. 

À lire aussi
Evelyn Hernandez, accompagnée de son avocate, le 19 août 2019, à Ciudad Delgado (Salvador) avortement
Une jeune Salvadorienne acquittée du meurtre de son bébé mort-né

Une fois le chiot sorti d'affaire et requinqué, sa bienfaitrice a porté plainte en janvier 2018, en vertu de la loi récemment promulguée au Costa Rica sanctionnant les mauvais traitements infligés aux animaux. Hébergé avec une quinzaine d'autres chiens, Campeon semble aujourd'hui tout à fait remis. L'oeil vif, il a exploré le tribunal et fait connaissance avec gentillesse et sans timidité avec la presse et ses admirateurs pendant une suspension d'audience. 

Seule séquelle apparente : il ne supporte pas les colliers et doit désormais être tenu en laisse à l'aide d'un harnais, a expliqué Dora Castro. La loi costaricienne prévoit des peines allant de six mois à trois ans de prison pour de mauvais traitements ayant provoqué la mort d'un animal, six mois à deux ans pour des actes de cruauté et 20 à 50 jours-amende pour les mauvais traitements moins graves.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amérique latine Costa Rica Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants