1 min de lecture Épidémie

Coronavirus en Italie : l'armée appelée pour sécuriser une "zone rouge" près de Naples

L'armée a été envoyée jeudi 25 juin pour sécuriser et verrouiller une "zone rouge" près de Naples, où une cinquantaine de résidents étrangers contaminés par le coronavirus ont tenté de fuir leur confinement forcé.

Un barrage à la frontière entre l'Italie et la Slovénie, mis en place à cause de l'épidémie de coronavirus.
Un barrage à la frontière entre l'Italie et la Slovénie, mis en place à cause de l'épidémie de coronavirus. Crédit : Jure Makovec / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Près de 700 personnes, pour la plupart des ressortissants bulgares, vivant à Mondragone au nord de Naples, ont reçu lundi 22 juin l'ordre de se confiner sur leur lieu de résidence, des HLM de la municipalité après qu'une campagne de dépistage pour le coronavirus a été lancée par les autorités locales et qu'une cinquantaine de personnes y ont été testées positives

Jeudi 25 juin au matin, un groupe est sorti du cordon de confinement pour une marche de protestation dans la ville. Ils étaient au moins plusieurs dizaines selon des images diffusées par les télévisions italiennes.

La police est d'abord intervenue dans la manifestation pour faire rebrousser chemin aux individus, sans violence mais avec des moments de tension. Le président de la région, Vincenzo de Luca a annoncé avoir appelé l'armée en renfort pour boucler la zone, selon la RAI.

La plupart des résidents concernés sont des travailleurs agricoles de nationalité bulgare, dont certains sont en situation irrégulière. Plusieurs des contaminés ont disparu dans la nature.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Italie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants