2 min de lecture États-Unis

Coronavirus aux États-Unis : 6,6 millions de demandeurs d’emploi en plus en une semaine

Avec la crise du coronavirus, les chiffres du chômage aux États-Unis donnent le tournis.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : 6,6 millions de demandeurs d'emploi en plus en une semaine Crédit Image : Kena Betancur / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par William Vuillez

Vendredi dernier, les États-Unis avaient battu un record historique : 3,3 millions de demandeurs d’emploi en plus en une semaine. Record absolu, le New York Times et USA Today avaient d’ailleurs supprimé des colonnes de texte pour faire de la place pour la courbe spectaculaire qui sortait du cadre de l’infographie habituelle, jusqu’en haut de la une.

Ce n’était que la partie émergée de l’iceberg, et confirmation avec les nouveaux chiffres hebdomadaires : 6,6 millions de demandeurs d’emploi en plus en une semaine. Ça veut dire qu’en 10 jours ouvrés, il y a eu 10 millions de chômeurs de plus. Et ce n’est encore que la partie émergée de l’iceberg, parce que beaucoup de salariés qui ont été licenciés n’ont toujours pas réussi à se connecter à la plateforme téléphonique où on leur demande d’appeler.
Ces chiffres, 10 millions, s’arrêtent à vendredi dernier, donc tous ceux qui ont été licenciés cette semaine ne sont pas comptés, et il y en a eu beaucoup depuis que le président Trump, dimanche, a reconnu que la confinement ne sera pas allégé au mieux avant la fin avril et que l’activité économique ne repartira pas au mieux avant le 1er juin. Et puis dans ces 10 millions, on ne compte que très partiellement les 16 millions de salariés de ce qu’on appelle la "gig economy", l’économie des petits boulots, tous ceux par exemple qui vivent grâce aux plateformes et applications type Uber.

Quelle est la taille de l’iceberg ?

C’est difficile à dire, cela va dépendre de la durée du confinement. Le gouverneur de New York a dit que même si le pic est passé en mai, on ne reviendra à un semblant de normalité qu’en août. Une étude de la Fed estime que le nombre de demandeurs d’emploi pourrait atteindre 47 millions. Les États-Unis c’est 5 fois la population de la France. Donc vous imaginez en France 9 millions et demi de chômeurs supplémentaires en quelques semaines ?

Le taux de chômage pourrait atteindre 32% de la population active, 1 Américain sur 3 en âge de travailler. Le record historique date de la Grande Dépression dans les années 30, c’était moins de 25%. Après la crise financière en 2008, ça n’a jamais dépassé les 10%. L’Amérique va donc être submergée par une énorme vague de pauvreté, d’autant qu’ici, il n’y a pas de Sécurité sociale, donc vous ne perdrez pas seulement votre emploi, vous perdez aussi votre couverture santé à la fin du mois.
Vous pouvez alors postuler à ce qu’on appelle l'Obamacare, mais ça veut dire que beaucoup de demandeurs d’emploi vont devoir utiliser leurs allocations chômage, assez maigres dans certains états, pour payer une assurance santé limitée. La demande dans certaines banques alimentaires explose. On a vu des images aériennes d’interminables embouteillages de voitures sur des routes pour rejoindre une banque alimentaire cette semaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Chômage Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants