1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus au Japon : pourquoi la campagne de vaccination tourne au ralenti
1 min de lecture

Coronavirus au Japon : pourquoi la campagne de vaccination tourne au ralenti

Moins de 2% des Japonais sont pleinement vaccinés alors que le nombre de cas reste élevé dans le pays, faisant peser une menace sur les Jeux Olympiques.

Un Japonais portant un masque contre le coronavirus (illustration).
Un Japonais portant un masque contre le coronavirus (illustration).
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Victor Goury-Laffont

Dans à peine plus de deux mois, le 23 juillet doivent commencer les Jeux Olympiques d'été à Tokyo. Un événement en principe festif, réunissant les meilleurs athlètes du monde pour deux semaines de compétition. Pourtant, au Japon, l'enthousiasme est au plus bas quant à l'organisation de cet événement.

Un sondage publié ce lundi 17 mai montre même une opposition ferme de la population : plus de huit Japonais sur dix sont désormais favorables à une annulation des JO. Après une tendance à la hausse pendant plusieurs semaines, le nombre de contaminations quotidiennes sur l'île repart légèrement à la baisse depuis le 15 mai. 5.710 nouveaux cas ont été enregistrés ce jeudi 20 mai.

Ce qui inquiète davantage que le nombre de cas, c'est la lenteur de la campagne de vaccination. Seulement 4,4% de la population a reçu une première injection et moins de 2% est pleinement vaccinée. En France, c'est le cas pour 32,25% et 15% de la population. Au Royaume-Uni, 31,9% et plus de 55%.

Une méfiance ancienne

Alors que quatre vaccins, celui de Pfizer et BioNTech, le Moderna, l'AstraZeneca et le Janssen, sont autorisés en Europe, un seul, le Pfizer, l'est au Japon. Les autorités sanitaires japonaises expliquent ce manque d'autorisations en assurant que des vérifications supplémentaires sont nécessaires pour obtenir la confiance de la population.

À lire aussi

Comme l'explique le quotidien The Japan Times, le pays est marqué par une histoire ancienne de méfiance vis-à-vis de la vaccination. Une décision de justice de 1992 a par ailleurs rendu l'État responsable de tout effet secondaire lié à un vaccin. Ceci avait notamment poussé le Japon à mettre fin aux vaccins obligatoires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/