1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus au Canada : des enfants français empêchés de rentrer chez eux
1 min de lecture

Coronavirus au Canada : des enfants français empêchés de rentrer chez eux

REPORTAGE - Des dizaines d'enfants français vivant au Québec ont été refoulés à Paris depuis quelques jours, faute d'une autorisation spéciale.

Illustration d'une enfant dans un aéoroport
Illustration d'une enfant dans un aéoroport
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Canada : des dizaines d'enfants français refoulés depuis quelques jours
00:58
Alexis Gacon

Arrêtons maintenant sur une histoire de paperasse qui empoisonne les relations entre Paris et Montréal. Cela concerne les enfants français installés au Canada. Certains sont de retour au pays pour les vacances, mais contrairement à leurs parents qui travaillent, ils voyagent avec un visa de touriste. 

Or, en ce moment les frontières canadiennes sont fermées aux touristes. Il faut donc une autorisation spéciale pour rentrer au Québec. Résultat : des dizaines d'enfants ont été refoulés à Paris depuis quelques jours. 

La fille de Laurence, 13 ans, par exemple, s'est vue refoulée aux portes de l'avion par la compagnie aérienne, qui dit respecter les nouvelles règles canadiennes. "Il est marqué qu'il n'autorise pas la re-entrée, je me suis sentie super mal, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait", témoigne-t-elle. "Ça veut dire qu'aujourd'hui, si je n'ai pas un papier pour ma fille pour qu'elle reparte avec moi. Je suis obligée de repartir toute seule", ajoute-t-elle.

"On reste des immigrés"

Myriam a appris que son fils de 12 ans, en France actuellement, a besoin d'une autorisation spéciale du Canada pour qu'il puisse revenir chez lui. Elle s'attend à ce qu'il soit bloqué à l'aéroport quand il va prendre son vol de retour la semaine prochaine. "En fait, quoi qu'il arrive, on reste des immigrés. C'est comme ça. C'est le jeu (...) Et puis, c'est un peu vexant aussi", dit-elle. 

À lire aussi

D'un côté, les parents concernés tentent de faire pression sur Ottawa pour obtenir une autorisation de retour qui peut mettre plus de deux semaines à être traités par l'administration canadienne. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/