1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus au Brésil : pourquoi les patients en réanimation sont-ils si jeunes ?
1 min de lecture

Coronavirus au Brésil : pourquoi les patients en réanimation sont-ils si jeunes ?

Au Brésil, les inquiétudes montent autour du nouveau variant, qui touche de plus en plus de jeunes.

Un agent de santé s’occupe d’un patient atteint du Covid-19 dans une unité de soins intensifs de l’hôpital municipal public Ronaldo Gazolla de Rio de Janeiro, au Brésil, le 5 mars 2021.
Un agent de santé s’occupe d’un patient atteint du Covid-19 dans une unité de soins intensifs de l’hôpital municipal public Ronaldo Gazolla de Rio de Janeiro, au Brésil, le 5 mars 2021.
Crédit : ANDRE COELHO / AFP
Coronavirus au Brésil : pourquoi les patients en réanimation sont si jeunes ?
01:24
Sarah Cozzolino & Alexandre de Saint Aignan

Jean Castex a annoncé ce mardi, la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France et ce jusqu’à nouvel ordre, en raison des inquiétudes croissantes autour du variant brésilien. Sur place au Brésil, le virus contamine de plus en plus les jeunes. Plus de la moitié des Brésiliens en soins intensifs ont moins de 40 ans, un phénomène qui s’explique par plusieurs facteurs. 

Il y a d’abord la variante, la fameuse P1 qui inquiète le monde entier. À cause du manque de politique publique pour gérer la pandémie, le Brésil est devenu un laboratoire de variants à ciel ouvert. La P1, plus contagieuse et plus agressive, n’est pas la seule explication. Le virus circule beaucoup plus qu’avant et c’est pour ça qu’il atteint plus de jeunes. 

"Comme les personnes âgées sont en train d’être vaccinées, elles bénéficient d’une certaine protection face aux complications de l’infection et c’est probablement pour ça qu’on les hospitalise moins", explique la présidente de l’association brésilienne de santé publique.

Les jeunes moins respectueux des gestes barrières

Mais les personnes âgées sont aussi plus respectueuses des mesures de distanciation sociale, alors que chez les plus jeunes, on aperçoit un relâchement ces derniers mois. "Malheureusement les jeunes continuent à circuler, donc proportionnellement une grande augmentation entraîne une aggravation et une partie aura besoin d’être hospitalisée", poursuit elle. 

À lire aussi

Dans l’État de Rio, il y a désormais plus de morts que de naissances, mais l’État a rouvert les commerces, bars et restaurants depuis vendredi, après seulement deux semaines d’arrêt.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/