2 min de lecture Trésor

Corée du Sud : 200 tonnes d'or découvertes dans une épave russe ?

La précieuse cargaison a été découverte par des chasseurs de trésor et aurait une valeur d'environ 110 milliards d'euros.

>
Découverte de l'épave russe, le 14 juillet 2018 au large des côtes sud-coréennes Crédit Image : Capture d'écran Donskoii Discovery / Youtube |
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Il a été sabordé par son équipage et coulé en 1905, après la victoire des Japonais lors de la bataille de Tsushima. Le "Dmitri Donskoï", un croiseur de la marine impériale russe, a été retrouvé le 14 juillet dernier par une société sud-coréenne. Reposant à plus de 430 mètres de profondeur, le navire contiendrait dans ses entrailles plus de 200 tonnes de lingots et pièces d'or

Selon Le Figaro, qui révèle l'information, le bâtiment de 5.800 tonnes a été découvert au large des côtes sud-coréennes par le groupe Shinil. "Le corps du navire a été gravement endommagé par les bombardements, avec sa poupe presque brisée, et pourtant le pont et les flancs du navire sont bien conservés", indique-t-il dans un communiqué. 

Malgré tout, cette découverte fait encore l'objet de beaucoup de doutes puisque, malgré les explorations réalisées, rien n'indique qu'un trésor se trouve réellement à l'intérieur du navire

Le Dmitri Donskoï dans le port de Vladivostok le 7 octobre 1897
Le Dmitri Donskoï dans le port de Vladivostok le 7 octobre 1897 Crédit : CC wikipédia

Des rumeurs persistantes

Parmi les interrogations encore sans réponse, celle de l'identité de celui qui a réellement découvert l'épave. Les chercheurs, d'origines britannique, canadienne et sud-coréenne, ne seraient pas les premiers à avoir mis la main sur ce navire, ni sur le présumé trésor. 

À lire aussi
Un trésor (illustration) Amérique du Sud
Chili : une chasse au trésor du 18eme siècle suscite la polémique

Selon la BBC, ils auraient été trouvés une première fois en 2001 par l'entreprise Don-A Construction, qui a ensuite fait faillite. Une deuxième découverte a été faite en 2003 par l'Institut sud-coréen de Science et de Technologie de l'Océan. Ce dernier accuse aujourd'hui le groupe Shinil d'avoir utilisé ses coordonnées pour localiser l'épave. 

Quant au trésor, estimé à environ 110 milliards d'euros, certaines rumeurs affirment que le Donskoï avait pour mission d'apporter de l'or pour la flotte russe du Pacifique. Cet or devait servir à payer les frais d'amarrage et les salaires des équipages de l'époque. D'autres prétendent que, le Donskoï étant un navire de guerre, aucune preuve n'existe quant à la présence de tels valeurs dans ses cales. 

Le Shinil Group en recherche de financement ?

De plus, les objectifs de la société Shinil avec ce trésor restent flous et incompris. Créé récemment et avec un capital de 100 millions de wons coréens (soit environ 75.000 euros), le groupe a déclaré vouloir créer sa cryptomonnaie (le "donskoi international" ou le "shinil gold coin") d'ici la fin de l'été, pour environ 10.000 dollars l'unité

Sauf que voilà, cette monnaie serait basée sur l'hypothétique trésor. Une situation qui inquiète les services de supervision financière de la Corée du Sud qui craignent que le trésor devienne l'objet de spéculations financières. Les investisseurs potentiels ont été avertis des risques encourus dans une telle affaire, si jamais le trésor n'existait pas. 

De son côté, le Shinil Group a indiqué à la BBC Korean que la sortie de l'eau du butin prendrait "environ trois mois". Une prochaine conférence de presse devrait se tenir d'ici là afin de préciser ses motivations et les conséquences de cette trouvaille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Trésor Japon Naufrage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants