3 min de lecture États-Unis

Climat : le gaz hilarant de l'Arctique et Donald Trump

REPLAY - Dans le monde, la presse commente la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l'accord de Paris.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Adeline François : le gaz hilarant de l'Arctique et Donald Trump Crédit Image : CORY J. MENDENHALL / US COAST GUARD / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Connaissez-vous le protoxyde d'azote ? C'est un gaz, très puissant, initial N2O. Peut-être en avez-vous déjà respiré chez le dentiste ? Le protoxyde d'azote est également appelé gaz hilarant. Il a, entre autres, des propriétés anesthésiantes.

Le protoxyde d'azote a une autre propriété : il a un pouvoir de réchauffement 300 fois plus important que le CO2, le dioxyde de carbone. Pourquoi en parle-t-on ce vendredi 2 juin ? Parce que des chercheurs finlandais viennent de découvrir que du protoxyde d'azote s'échappait dans les tourbières du permafrost, la croûte de glace qui recouvre l'Arctique. Le gaz N2O est normalement enfermé dans la glace, mais avec le réchauffement climatique, la glace fond et libère le gaz. Information publiée par le site Quartz et reprise par Slate.
 
Les ours polaires finiront-ils anesthésiés au gaz hilarant ? Il y en a un seul que ça fait rire ce vendredi 2 juin, c'est Donald Trump. La presse est déchaînée quelques heures après la décision du président américain de sortir de l'accord de Paris sur le climat. Deux unes à mettre côte à côte. Celle du Daily News à New York avec la tête de Donald Trump en gros plan : "Trump to world : dropped dead", titre le journal, ce que l'on pourrait traduire par "Quand Trump dit au monde : va crever". La planète Terre répond à Trump en une du Berliner Kurier en Allemagne : avec un élégant "Fuck you".

Un défi lancé au monde

Les unes des journaux français sont plus sages. "Une onde de choc et des questions", titre Le Monde qui sera en kiosque cet après-midi, 2 juin. Le Parisien fait sa une sur "La folle décision des États-Unis". "Goodbye America", titre Libérationavec du goudron qui dégouline sur le mot America. Dans son édito, Christian Losson dénonce "l'aveuglement égoïste, la négation scientifique, et le contresens historique de Donald Trump". Mais "l'état d'urgence climatique impose de ne pas se résigner ni d'accepter ce couvre-feu idéologique dicté par l'obscurantisme". Un peu plus loin dans Libé, dessin de Willem : Trump s'enferme dans un réfrigérateur, posé au milieu du désert. "Tant qu'on a la clim'", dit le président américain.
 
"Trump lance un défi à la planète", titre Le Figaro, qui nous rappelle une anecdote. La scène se déroule le 8 février 2016 à Manchester, dans le New Hampshire. Obama, encore président, vient de ratifier l'accord de Paris sur le climat. Donald Trump n'est encore qu'un électron libre à la popularité grandissante. Il tient meeting devant 5.000 inconditionnels, mais il arrive très en retard en raison de la neige, des congères et du blizzard qui ont bloqué sa voiture. Trump monte sur scène et lance : "Alors, il est où le réchauffement climatique dont ils parlent tant ? On en aurait bien besoin là maintenant !". Le public a éclaté de rire, et ce n'était pas à cause du gaz hilarant.

Le retour sur Terre de Thomas Pesquet

À lire aussi
Donald Trump, le 22 juillet 2019 États-Unis
Pourquoi Donald Trump voudrait-il acheter le Groenland ?

Il est temps de redescendre sur Terre. Car il y a aussi ce vendredi 2 juin, dans la presse, "un héros qui nous a remis des étoiles dans les yeux", comme le titre joliment L'Humanité. Thomas Pesquet, retour sur Terre, cet après-midi. "Un retour de star", titre Le Parisien-Aujourd'hui En France, qui donne le mode d'emploi pour ne rien rater de l'atterrissage, en direct sur la chaîne YouTube du CNES dès midi, pour voir Thomas faire ses adieux à ses camarades qui restent là-haut, Thomas qui entre pataud dans la capsule, Thomas concentré avant l'impact, Thomas secoué comme un prunier quand les parachutes s'ouvriront, ensuite Thomas au sol, sur un fauteuil roulant, car ses jambes ne le porteront plus, mais il devrait pouvoir se lever deux heures plus tard, pour aller passer la nuit en Allemagne dans un centre de l'agence spatiale qui va lui réapprendre à marcher.
 
Y a-t-il d'autres choses à lui apprendre ? Le journal 20 Minutes compile pour lui le meilleur et le pire de l'actualité de ces 200 derniers jours. Quelqu'un a-t-il pensé à lui dire que la vraie princesse des étoiles Carrie Fisher était morte ?
 
Quelqu'un devra aussi lui annoncer que la première puissance au monde ne fera rien pour limiter la hausse des températures sur la planète Terre. On lui apprendra aussi cette information que révèle ce vendredi 2 juin Les Échos : plus besoin de se déplacer loin, on peut rester chez soi pour manger McDonald's ! Le géant américain teste en ce moment à Paris et dans la plus grande discrétion la livraison à domicile, Make America Great Again, y a pas à dire !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Revue de presse Climat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788810051
Climat : le gaz hilarant de l'Arctique et Donald Trump
Climat : le gaz hilarant de l'Arctique et Donald Trump
REPLAY - Dans le monde, la presse commente la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l'accord de Paris.
https://www.rtl.fr/actu/international/climat-le-gaz-hilarant-de-l-arctique-et-donald-trump-7788810051
2017-06-02 10:11:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fSC3b6hNtE8W4C8MHOi-cg/330v220-2/online/image/2016/0701/7783925898_un-ours-polaire-dans-l-ocean-arctique-le-24-aout-2015-illustration.jpg