2 min de lecture Environnement

Climat : Donald Trump fustige "les prophètes de malheur" devant Greta Thunberg à Davos

À l'occasion du lancement du 50e Forum économique mondial à Davos (Suisse), Donald Trump a fustigé les "prophètes de malheurs" devant les yeux de la jeune militante écologiste Greta Thunberg ce mardi 21 janvier.

Trump à Davos (Suisse)
Trump à Davos (Suisse) Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Marie Gingault et AFP

Mardi 21 janvier s'est ouvert le 50e Forum économique mondial à Davos, en Suisse. L'occasion pour Donald Trump de faire face à sa meilleure ennemie, la jeune militante suédoise, Greta Thunberg. 

Par discours interposés, le président américain a fustigé "les prophètes de malheur" du climat sous les yeux de Greta Thunberg, "Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse" a déclaré Donald Trump, devant l'élite économique et politique du globe.

Dans son discours, très clairement destiné a son électorat, Donald Trump a vanté l'abondante production d'hydrocarbures et l'indépendances énergétiques des États-Unis. Le président américain en campagne pour sa réélection n'a à aucun moment abordé le sujet des énergies renouvelables. 

À quelques heures de l'ouverture de son procès en destitution à Washington qu'il a qualifié de "farce", Donald Trump a rappelé ses performances en terme de croissance économique ainsi que de création d'emploi aux États-Unis, "Le temps du scepticisme est terminé, les entreprises affluent de nouveau aux États-Unis", a-t-il insisté tout en réaffirmant sa politique de l'"America First".  

Un face à face contrasté

À lire aussi
Christiane Lambert a été réélue à la tête de la FNSEA le 1er juillet 2020 agriculture
Agriculture : "Nous sommes déjà dans la transition écologique," assure Christiane Lambert

Face à lui, Greta Thunberg et son discours en total contraste avec celui du Président américain. La jeune militante suédoise a rappelé à l'ordre les grands patrons et autres responsables politiques : "Le climat et l'environnement sont un sujet d’actualité aujourd'hui" avant de déplorer que "rien n'a été fait" au sujet des émissions de CO2.

Dans l'après-midi, la jeune suédoise ouvrira une session au titre sans équivoque : "Éviter l’apocalypse climatique". Dans une récente enquête du cabinet PwC auprès de presque 1.600 patrons, le changement climatique ne figure même pas parmi les dix principales menaces pour l'économie mondiale pour 2020, et n'apparaît qu'en 11e position.

Les ONG restent prudentes

Bien loin de crier victoire trop vite, les ONG restent sur leur garde : "Il y a une énorme progression de la prise de conscience au niveau des grands patrons, mais le défi est de la traduire aux échelons inférieurs, au sein de groupes gigantesques" insiste le secrétaire général de l'organisation environnementale WWF, Marco Lambertini.


Greenpeace a sorti un rapport ce mardi 21 janvier, dans lequel on apprend que dix banques régulièrement présentes à Davos ont à elles seules, financé à hauteur de 1.000 milliards de dollars d'énergie fossile entre 2015 et 2018. 

Le Forum essuie lui aussi de vives critiques quant aux nombreux trajets en jet privé, hélicoptères et limousine qu'il occasionne. Reste à savoir la décision que prendront les décideurs économiques réunis à Davos en terme de climat. 

Quoiqu'il en soit, cette année le Forum tente de montrer l'exemple en bannissant les ustensiles à usage unique. Des buffets sans viandes sont proposés, les émissions de carbone sont compensées et des conseils sont prodigués sur le carburant adéquate pour les avions privés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Climat Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants