1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Canada : une société recrute des "amateurs" pour tester du cannabis
1 min de lecture

Canada : une société recrute des "amateurs" pour tester du cannabis

Si vous souhaitez postuler, il faut vivre au Canada, être majeur et il est préférable de savoir distinguer les nuances parfois subtiles entre les différentes variétés de cannabis.

Un plant de cannabis (illustration).
Un plant de cannabis (illustration).
Crédit : AFP / Brendan Smialowski
Sarah Ugolini & AFP

C'est un métier qui risque d'en faire rêver certains. "Recherche 'amateurs' de cannabis pour tester de nouvelles souches, bon salaire." C'est la petite annonce publiée par une société de marketing de Toronto, au Canada, et qui a provoqué plusieurs centaines de candidatures en quelques jours et un début de "panique" chez ses recruteurs.  

À un mois de la légalisation du cannabis récréatif au Canada, l'offre d'emploi à temps partiel de la société AHLOT n'est pas passée inaperçue. Elle propose à six "amateurs" d'être payés 50 dollars (33 euros) de l'heure, avec un maximum de 12 heures par mois, pour tester de nouvelles variétés de marijuana

Le résultat ne s'est pas fait attendre : en quelques jours, ALHOT a reçu plus de 500 candidatures, ce qui a provoqué une "légère panique" au sein de la société, a-t-elle commenté sur Twitter. Quelques conditions sont requises pour postuler. Il faut vivre au Canada, être majeur, et si possible avoir "un intérêt affirmé pour le cannabis ainsi que la capacité de distinguer les nuances parfois subtiles entre les différentes variétés" de cette drogue douce. 

Les six futures recrues formeront un "comité de sélection"

Les six futures recrues formeront un "comité de sélection" qui devra "évaluer ce que les producteurs canadiens ont de mieux à offrir". La société travaille pour un producteur agréé, Solace Health, dont elle est chargée de promouvoir et distribuer la production. Les futurs testeurs devront également être actifs sur les réseaux sociaux et participer à des vidéos promotionnelles pour la société. 

À lire aussi

Le directeur général de la société, Greg Pantelic, a expliqué dans un communiqué qu'avec la légalisation prochaine du cannabis au Canada, le 17 octobre, "les Canadiens (allaient) être submergés par un tsunami" de variétés. "Non seulement il sera difficile de faire la différence entre les centaines de nouvelles marques sur le marché, mais il sera aussi extrêmement compliqué pour les consommateurs de déterminer quelles souches leur correspondent. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire