1 min de lecture Brexit

Brexit : les députés britanniques rejettent l'accord pour la 3e fois

Les députés britanniques ont rejeté pour la troisième fois, vendredi 29 mars, l'accord de divorce avec l'Union européenne dont l'adoption devait ouvrir la voie à un Brexit le 22 mai.

Le Parlement britannique le 30 janvier 2019
Le Parlement britannique le 30 janvier 2019 Crédit : MARK DUFFY / UK PARLIAMENT / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Nouvel échec. Les députés britanniques ont recalé ce vendredi 29 mars, pour la troisième fois, le Traité de retrait de l'Union européenne (UE) négocié par la Première ministre Theresa May.

L'adoption de cet accord devait permettre au Royaume-Uni d'éviter une rupture trop brutale avec l'UE, dont il est membre depuis 46 ans. Longuement négocié par Theresa May, il aurait permis un retrait le 22 mai, suivi d'une période de transition jusqu'au 31 décembre 2020. Il a été rejeté par 344 voix contre 286.

Ce vote laisse un Royaume-Uni en crise. Le gouvernement britannique a désormais jusqu'au 12 avril pour proposer un plan B aux dirigeants de l'Union européenne. En l'absence de solution, le pays quittera ses partenaires européens sans accord ("no deal"), et sans transition, un scénario cauchemar pour les milieux économiques.

Theresa May sur la sellette

Ce nouveau rejet, le troisième après ceux des 15 janvier et du 12 mars, est un cinglant désaveu pour la Première ministre conservatrice Theresa May, et pose la question de sa survie à la tête de l'exécutif. Dans une ultime tentative pour sauver ce traité, elle avait promis qu'elle quitterait ses fonctions si son texte était approuvé. 

À lire aussi
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon célébrant la défaite de la cheffe des Libéraux-démocrates Jo Swinson jeudi 12 décembre 2019 Royaume-Uni
L'Écosse en route vers un nouveau référendum d'indépendance ?

Cette offre avait convaincu certains eurosceptiques, mais pas le petit parti nord-irlandais DUP, qui lui assure une majorité absolue au Parlement. "Nous ne pouvons être d'accord avec un texte qui pose un risque stratégique à l'union" de l'Irlande du Nord et de la Grande-Bretagne, avait proclamé sa cheffe Arlene Foster.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé sur Twitter convoquer un sommet européen spécial le 10 avril. Ironie de l'histoire, ce vote a eu lieu le jour-même où le Royaume-Uni aurait théoriquement dû quitter l'UE, ce vendredi 29 mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants