1 min de lecture Attentats en Catalogne

Attentats en Espagne : les terroristes ont été deux fois devant la tour Eiffel

Les auteurs de l'attaque de Cambrils en Espagne, qui a fait un mort et six blessés dans la nuit du 17 au 18 août, se trouvaient à Paris la semaine d'avant.

Un militaire de l'opération Sentinelle près de la tour Eiffel en juillet 2016
Un militaire de l'opération Sentinelle près de la tour Eiffel en juillet 2016 Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

"Pourquoi ils étaient là, est-ce que c'était pour faire des repérages, est-ce que c'était pour récupérer des choses, est-ce que c'était pour rencontrer des gens ?", autant de questions que se posent les enquêteurs. "À priori deux ou trois personnes", auteurs de l'attaque de Cambrils, se trouvaient à Paris une semaine avant de passer à l'acte. Cet attentat en Catalogne avait coûté la vie à une personne, et fait six blessés, dans la nuit du 17 au 18 août.

Les auteurs de l'attaquerevendiquée par Daeshse sont rendus devant la Tour Eiffel à deux reprises, a déclaré ce jeudi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Le Parquet de Paris se penche sur les raisons de ce voyage dans la capitale. "On sait qu'ils vont acheter cet appareil photo, on sait surtout qu'ils quittent leur hôtel le soir, qu'ils se rendent longuement devant la Tour Eiffel puis qu'ils y retournent le lendemain avant de repartir sur l'Espagne" grâce à l'étude du bornage des téléphones, a-t-il précisé sur Franceinfo.

Le véhicule - une Audi A3 - utilisé par ces suspects avait effectivement été repéré en France une semaine avant le double attentat perpétré en Catalogne, dans l'Essonne et dans les rues de la capitale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en Catalogne Attentat Espagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants