2 min de lecture Sri Lanka

Attentats au Sri Lanka : un fidèle sauvé car il ne voulait pas faire la messe debout

Un homme de 66 ans et sa famille ont miraculeusement échappé à la série d'attentats survenue dimanche 21 avril, jour de Pâques, contre des églises et des hôtels du Sri Lanka, et qui ont fait 290 morts.

L'église Saint-Sébastien à Negombo, le 22 avril 2019
L'église Saint-Sébastien à Negombo, le 22 avril 2019 Crédit : Jewel SAMAD / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

"C'est ici que je viens généralement à la messe". En apparence, c'est une décision insignifiante. Mais dimanche 21 avril, force est de constater qu'elle lui a sans doute sauvé la vie. En ce jour de Pâques, son église de Negombo, au nord de Colombo, en bondée. Pas un siège de libre pour Dilip Fernando et ses proches. Et ce retraité de 66 ans compte bien ne pas rester debout pour la messe pascale. Avec sa familles, il décide d'aller à assister à un autre office. 

Peu de temps après, une bombe sème la mort en l'église Saint-Sébastien s'inscrivant dans la série d'attentats qui ont tué environ 290 personnes en quelques heures au Sri Lanka, principalement dans des églises et des hôtels haut de gamme.

Lundi 22 avril, Dilip Fernando est revenu sur le lieu de la tragédie, qui porte les stigmates de l'horreur de la veille, et dont sa famille est miraculeusement sortie indemne. "Hier, ma femme et moi sommes arrivés à 07h30 mais c'était tellement bondé qu'il n'y avait plus de place pour moi. Je ne voulais pas rester debout alors je suis allé dans une autre église."

Ils ont vu un jeune homme entrer dans l'église avait un sac lourd"

Dilip Fernando
Partager la citation
À lire aussi
Des policiers après les attentats qui ont frappé le Sri Lanka, dimanche 21 avril terrorisme
Attentats au Sri Lanka : le pays interdit le niqab

Mais sept membres de sa famille, parmi lesquels ses deux petites-filles, ont choisi de rester et de s'asseoir à l'extérieur. C'est là qu'ils ont vu un jeune homme qu'ils soupçonnent d'avoir été le kamikaze responsable du carnage.

"A la fin de la messe, ils ont vu un jeune homme entrer dans l'église avait un sac lourd", raconte Dilip Fernando, qui a posteriori, en est convaincu: "C'était sans aucun doute le kamikaze. (...) Ils se sont dit qu'il était inhabituel d'entrer dans l'église à ce moment-là (...) Il paraissait très jeune et innocent selon eux, peut-être la trentaine", détaille-t-il. Peu après son entrée dans l'église, une énorme explosion a retenti.

"Ils sont partis en courant. Ils avaient tellement peur. Ils m'ont immédiatement appelé pour savoir si j'étais à l'intérieur mais j'étais alors dans une autre église." Aucun membre de sa famille n'a été blessé. Mais la communauté des catholiques sri-lankais, qui représentent 6% de la population est effondrée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sri Lanka Terrorisme Témoignage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797479205
Attentats au Sri Lanka : un fidèle sauvé car il ne voulait pas faire la messe debout
Attentats au Sri Lanka : un fidèle sauvé car il ne voulait pas faire la messe debout
Un homme de 66 ans et sa famille ont miraculeusement échappé à la série d'attentats survenue dimanche 21 avril, jour de Pâques, contre des églises et des hôtels du Sri Lanka, et qui ont fait 290 morts.
https://www.rtl.fr/actu/international/attentats-au-sri-lanka-un-fidele-sauve-car-il-ne-voulait-pas-faire-la-messe-debout-7797479205
2019-04-22 12:53:03
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RaUXX18ZUyjyQWd4UFKfyg/330v220-2/online/image/2019/0422/7797479215_l-eglise-saint-sebastian.jpg