1 min de lecture Attentats en Tunisie

Attentat en Tunisie : Nadine, survivante du musée du Bardo, veut que "la justice ouvre les yeux"

REPLAY / DOCUMENT RTL - Sept mois après l'attentat du musée du Bardo, les survivants et les familles de victimes se sentent oubliés par les autorités.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Attentat en Tunisie : Nadine, survivante du musée du Bardo, veut que "la justice ouvre les yeux" Crédit Image : FETHI BELAID / AFP | Crédit Média : Nicolas Burnens | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens et Claire Gaveau

Sept mois après l'attentat contre le musée du Bardo en Tunisie, l'enquête suit son cours. Le 18 mars dernier, deux hommes armés faisaient feu sur les touristes faisant 22 morts, dont 4 Français. Les survivants et les familles des victimes, qui trouvent que l'enquête n'avance pas assez vite, ont été reçues ce lundi 12 octobre par le juge en charge du dossier.

Mais le traumatisme est toujours aussi fort pour ces familles qui ont vu leur quotidien voler en éclats en quelques secondes. Nadine, prise au piège dans une salle du musée lors des attentats, a perdu son compagnon morts sous les balles des terroristes. "Le regard de ce gars qui est en train de balayer avec son fusil. Les gens qui courent partout et j'ai vu Christophe repartir en arrière et ensuite en me retournant, je ne l'ai pas vu et je me suis aperçu qu'on était dans un escalier. Je l'ai appelé, il n'était pas là, je savais qu'il était parti. Si j'avais fait demi-tour, je l'aurais sûrement protégé et on serait encore vivant tous les deux", décrit-elle, les images de la tragédie encore bien en tête. 

Ils détruisent des vies, ils détruisent l'avenir. Pourquoi ? C'est de la folie pure

Nadine, survivante du Bardo
Partager la citation

Des images qui la hantent alors que la survivante ne travaille plus, continue de prendre des médicaments et subit de longues périodes de dépression. L'une des seules solutions, selon elle, pour retrouver une vie normale ? Le travail de la justice. "Cela va m'apporter un apaisement, pas total mais en partie", analyse celle qui souhaite que la justice "ouvre les yeux" sur ce que font les terroristes. "Ils détruisent des vies, ils détruisent l'avenir. Pourquoi ? C'est de la folie pure", déclare-t-elle. Pour faire changer les choses, Nadine et d'autres victimes du Bardo se sont réunies en collectif pour exiger des indemnités financières. Mais surtout parce qu'aujourd'hui, elles se sentent complètement oubliées par les autorités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en Tunisie Terrorisme Tunisie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants