1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentat à Manchester : les salles de concert sont-elles sécurisables ?
2 min de lecture

Attentat à Manchester : les salles de concert sont-elles sécurisables ?

INVITÉ RTL - 22 personnes sont mortes après l'explosion d'une bombe à la fin d'un concert d'Ariana Grande à Manchester. Jean-Michel Fauvergue, l'ancien patron du RAID, refuse de changer "radicalement" les mesures actuelles.

Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID
Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Elle s'est dit "brisée" par cette attaque. Ariana Grande, qui se produisait à Manchester dans le cadre de sa tournée internationale, n'a pas tardé à réagir sur Twitter : "Brisée. Du fond du cœur, je suis affreusement désolée. Je n'ai pas de mots". Au total, 22 personnes sont mortes et 50 autres ont été blessées dans l'explosion d'une bombe à la fin du concert de la chanteuse américaine.

La piste terroriste est évoquée par les autorités britanniques et la question de la sécurité demeure une nouvelle fois d'actualité. Les salles de concert sont-elle sécurisables dans ce contexte terroriste très menaçant en Europe ? Invité de RTL, Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID, assure que ces salles sont bien sécurisables et même sécurisées dorénavant. "On y arrive de mieux en mieux et dans cet attentat-là, ce n'est pas directement dans la salle que cela s'est passé", explique-t-il, même s'il confesse qu'"une attaque lors de l'arrivée et le départ, c'est toujours difficile à anticiper".

La rédaction vous recommande

Des nouvelles mesures à adopter ?

Jean-Michel Fauvergue met notamment l'accent sur les minutes qui suivent les spectacles. "Quand c'est terminé, les gens sont plus décontractés", glisse-t-il, bien que "les forces de l'ordre essaient de fluidifier les départs au maximum".

Cette nouvelle attaque sur le sol européen ne remet pas en cause les dispositifs de sécurité déployés par de nombreux pays. L'ancien patron du RAID assure qu'il ne faut pas "changer radicalement" les mesures. "On doit les renforcer, on doit se tenir au courant des manières de faire des terroristes et compléter ces mesures de sécurité", lance-t-il.

Quelle attitude adopter ?

À écouter aussi

Pour Jean-Michel Fauvergue, l'une des priorités est de déterminer si le danger est "actif" ou non. "À partir du moment où le danger n'est pas encore actif, il vaut mieux rester sur place pour éviter le sur-attentat sur un deuxième passage à l'extérieur", détaille-t-il.

Et si les personnes présentes dans une zone de danger, l'ancien professionnel assure qu'il vaut mieux partir "normalement, sans courir, sans se précipiter". Un conseil donné dans l'optique de ne pas créer une seconde zone de danger potentiellement cible d'une attaque.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/