2 min de lecture Faits divers

Allemagne : le mystère persiste après l'empoisonnement de cinq bébés dans un hôpital

La justice allemande a annoncé, mardi 4 février, poursuivre ses investigations sur l’affaire des cinq bébés empoisonnés à la morphine, à l’hôpital d’Ulm, en décembre 2019.

Hôpital d'Ulm, Allemagne
Hôpital d'Ulm, Allemagne Crédit : Ralf ZWIEBLER / DPA / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Une infirmière arrêtée à tort, une mystérieuse seringue... L’enquête sur l’affaire des bébés empoisonnés piétine. C’est un véritable mystère que les policiers vont devoir percer pour comprendre comment ces nouveaux-nés ont pu être intoxiqués à la morphine, le 20 décembre 2019, à l’hôpital d’Ulm, dans le sud de l'Allemagne. La justice allemande a annoncé, mardi 4 février, poursuivre ses investigations pour éclaircir les circonstances de l'incident.


Les faits remontent au 20 décembre 2019 quand cinq prématurés avaient été pris presque au même moment de problèmes respiratoires aigus. Une analyse avait révélé des traces de morphine alors que ces bébés, qui ne portent pas de séquelles de l'incident selon l'hôpital, n'étaient pas censés en recevoir.

Les enquêteurs avaient procédé à des fouilles dans les affaires du personnel présent ce jour-là. Ils avaient découvert dans le casier d’une l'infirmière une seringue orale contenant du lait maternel. Des premières analyses partielles avaient prétendu que des traces de morphine se trouvaient dans cette seringue, justifiant alors l'arrestation de cette infirmière. La justice s'interrogeait également sur la présence encore inexpliquée de cette seringue de lait maternel, qui, s'il n'est pas refroidi risque de tourner. "C'est étrange", s'est contenté d'affirmer Michael Bischofberger, le porte-parole du parquet d'Ulm.

Une infirmière accusée par erreur

Faute de preuves, l’infirmière incriminée sera libérée après quatre jours de détention : elle fait cependant, au même titre que ses cinq autres collègues ayant travaillé la nuit de l'intoxication des bébés, toujours partie des personnes suspectées. 

À lire aussi
La ville de Saint-Étienne (illustration) accident
Saint-Étienne : un homme meurt après avoir pris une nationale à contresens

"Jusqu'à présent, ces six personnes ont fait l'objet de soupçons initiaux en raison de leur proximité avec les bébés au moment de l'incident", a affirmé à Michael Bischofberger. Cependant, il a précisé que l'enquête était menée dans "toutes les directions" et qu'"aucune piste n'est exclue à l'avance".


Ces six personnes n'ont pour le moment pas repris leur travail à l'hôpital le temps de l'enquête, a indiqué le parquet. Lors d'une conférence de presse en fin de matinée, le procureur général Christof Lehr a cependant exprimé "ses regrets" à l'égard de l'infirmière prématurément incarcérée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Allemagne Bébé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants