1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Allemagne : ce qu'il s'est passé lors de l'attaque à l'arme à feu à l'université de Heidelberg
2 min de lecture

Allemagne : ce qu'il s'est passé lors de l'attaque à l'arme à feu à l'université de Heidelberg

Un jeune allemand de 18 ans a abattu, lundi 24 janvier, une étudiante de son université et blessé trois de ses condisciples après avoir ouvert le feu dans un amphithéâtre de l'établissement d'Heidelberg en Allemagne.

L'entrée de l'amphithéâtre de l'université allemande où a eu lieu l'attaque à l'arme à feu
L'entrée de l'amphithéâtre de l'université allemande où a eu lieu l'attaque à l'arme à feu
Crédit : Daniel ROLAND / AFP
Romain Giraud & AFP

Ce lundi 24 janvier restera comme le pire jour de l'histoire de l'université réputée d'Heidelberg en Allemagne. À la mi-journée, un jeune Allemand de 18 ans a en effet ouvert le feu en plein cours dans l'amphithéâtre de son établissement situé dans le sud-ouest du pays, tuant une étudiante et en blessant trois autres, avant de retourner l'arme contre lui.

Le chef de la police locale, Siegfried Kollmar, a déclaré en conférence de presse lundi soir qu'une trentaine d'étudiants étaient présents dans la salle lorsque le tireur a fait irruption et a tiré plusieurs coups de feu à l'aide d'une "arme longue", probablement un fusil, a-t-il détaillé. Il a précisé que la police a reçu les premiers appels d'urgence de l'intérieur de l'amphithéâtre à 12h24 et que des agents sont arrivés sur les lieux dix minutes plus tard.

Ils y ont découvert le corps du tireur, qui avait retourné l'arme contre lui, à l'extérieur du bâtiment. L'homme de 18 ans était étudiant en sciences dans cette université et n'était pas connu des services de police. Si l'identité des victimes n'a pas été relevée, l'étudiante qui a succombé à ses blessures à l'hôpital était une jeune femme âgée de 23 ans. Les trois autres étudiants blessés présentent des blessures aux jambes, au dos et au visage.

L'assaillant a contacté son père avant de passer à l'acte

Le jeune homme portait deux armes "achetées à l'étranger", selon les enquêteurs, et "plus d'une centaine de munitions" ont été retrouvées dans son sac à dos. Si les motivations de ce geste restent, selon le parquet, à déterminer, les enquêteurs ont toutefois fait état "de premiers indices" montrant qu'il souffrait "d'une maladie psychique de longue date".

À lire aussi

Peu de temps avant l'assaut, l'étudiant avait par ailleurs envoyé à son père un message sur Whatsapp plus qu'alarmiste. Affirmant que "les gens doivent être punis maintenant", l'homme a également exprimé son voeu de funérailles en mer. 

L'attaque a entraîné une vaste opération de police sur le campus situé sur la rive nord du fleuve Neckar, qui accueille notamment des facultés de sciences naturelles, des départements du centre hospitalier universitaire et un jardin botanique. Les cours y avaient repris en octobre dernier après des mois d'enseignement en ligne en raison de la pandémie due au coronavirus. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/