2 min de lecture Madagascar

Découverte du fossile d'un mammifère vieux de 66 millions d'années à Madagascar

Le fossile d'un mammifère vieux de 66 millions d'années, a été retrouvé à Madagascar. Le squelette est le plus complet jamais retrouvé dans l'hémisphère Sud.

Découverte du fossile de l'Adalatherium, mammifère vieux de 66 millions d'années
Découverte du fossile de l'Adalatherium, mammifère vieux de 66 millions d'années Crédit : Denver Museum of Nature & Science
Marie Gingault

C'est une fascinante découverte qu'ont faite les chercheurs d'une équipe internationale, dirigée par David Krause, du Denver Museum of Nature & Science. Un fossile incroyablement bien conservé a été retrouvé sur l'Île rouge.

Il s'agit d'une nouvelle espèce du groupe éteint des gondwanatheriens, Les gondwanatheriens ont d'abord été considérés comme liés à la famille des paresseux, des fourmiliers ou encore des tatous des temps modernes, cependant, "on sait maintenant qu'ils ont fait partie d'une grande expérience évolutive propre, une expérience qui a échoué et a été étouffée dans l'Éocène, il y a 45 millions d'années", a précisé David Krause, conservateur au Denver Museum of Nature & Science dans un communiqué.

Les chercheurs ont baptisé ce mammifère Adalatherium, qui signifie "la bête folle" en malgache. Il vivait il y a 66 millions d'années au Crétacé, sur la Terre des dinosaures. Il mesure 52 centimètres pour environ 3 kilos et ressemblerait à un gros blaireau. Le fossile découvert se compose principalement d'un squelette particulièrement complet, avec une partie du crâne est présente ainsi que plusieurs vertèbres du tronc et de sa courte et large queue et des os des pattes. Cette découverte fait de l'Adalatherium le plus gros mammifère connu du Mésozoïque dans le Gondwana (ancien supercontinent).

Un mammifère aux bizarreries multiples

Si l'aspect extérieur de l'animal n'a rien de surprenant, hormis sa taille plus grande que la plupart des mammifères mésozoïques, généralement de la taille d'une souris, les chercheurs ont cependant été interpellés par son anatomie. "En connaissant les squelettes des mammifères vivants et disparus, il est difficile d'imaginer comment il a bien pu évoluer. Il brise de nombreuses règles", explique David Krause, dans le communiqué, d'où son nom "la bête folle". 

À lire aussi
Andy Rajoelina Madagascar
Coronavirus : le président malgache, roi de l'intox

100 fois plus grand que la majorité des mésozoïques, Adalatherium présente également des caractéristiques au niveau de son museau, qui n'avaient pas été observées depuis 100 millions d'années. Son visage est également particulier avec la présence de foramens, des trous qui laissent le passage aux nerfs et aux vaisseaux, dans l'os. Des foramens en quantité chez l'Adalatherium, ce qui n'a jamais été constaté chez les autres mammifères, qu'ils soient vivants ou éteints. 

Le squelette de l'Adalatherium Crédits : Denver Museum of Nature & Science | Date : 05/05/2020
3 >
Le squelette de l'Adalatherium Crédits : Denver Museum of Nature & Science | Date : 05/05/2020
Le Fossile de l'Adalatherium Crédits : Denver Museum of Nature & Science | Date : 05/05/2020
Le squelette de l'Adalatherium Crédits : Denver Museum of Nature & Science | Date : 05/05/2020
1/1

L'Adalatherium présente tant de bizarreries qu'une étude de Nature, lui est consacrée. La "bête folle" avait une épine dorsale avec un plus grand nombre de vertèbres que les autres mammifère du mésozoïque. Au niveau de ses pattes antérieures, l'un de ses os était étrangement incurvé, rendant sa locomotion particulière. "Ses pattes avant nous racontent une histoire différente de son extrémité arrière", témoigne Simone Hoffmann, du New York Institute of Technology.

"Adalatherium n'est qu'une pièce, mais une pièce importante, dans le grand casse-tête de l'évolution précoce des mammifères dans l'hémisphère Sud. Malheureusement, la plupart des pièces manquent encore à l'appel", conclut David Krause.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Madagascar Découverte Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants