1. Accueil
  2. Actu
  3. Food
  4. ENQUÊTE RTL - Noël : que vaut le "champagne" russe ?
4 min de lecture

ENQUÊTE RTL - Noël : que vaut le "champagne" russe ?

À trois jours du réveillon de Noël, RTL a testé pour vous, le "champagne" russe. Et au grand malheur des vignerons champenois, cela existe bien.

Une bouteille de champagne (image d'illustration)
Une bouteille de champagne (image d'illustration)
Crédit : Tristan Gassert / Unsplash
RTL Evenement du 21 décembre 2021
04:37
RTL Evenement du 21 décembre 2021
04:37
Pierre Herbulot - édité par Charlotte Diry

On parle de guerre du champagne entre la France et la Russie. Et cela est parti d'une loi signée par Vladimir Poutine lui-même, à l'été 2021. Celle-ci oblige les producteurs de champagne qui exportent vers la Russie, à écrire en cyrillique au dos de leur bouteille, "vin pétillant français originaire de Champagne". C’est alors l’affront ultime pour ce qui est l’appellation la plus protégée au monde. Pire encore, les mousseux russes ont le droit eux de s’appeler Champagnskoïe. 

Et de son côté, la France ne peut rien faire contre ça. Les empêcher d’utiliser le mot champagne non, parce que la Russie ne reconnait pas l’appellation contrairement à 120 pays dans le monde. En revanche pour protester contre l’obligation de travestir nos bouteilles en vin pétillant, là il y a un levier, c’est le boycott des exportations. Une décision prise dans un premier temps par Maxime Toubart, le président des vignerons du Comité Champagne, avant de faire machine arrière et de reprendre les envois de bouteilles.

La France ne peut pas empêcher la Russie d'utiliser le mot champagne

"Il y a eu une envie de faire comprendre aux Russes qu'on était pas d'accord avec la position qu'ils tenaient. Par contre, ça n'a pas pu tenir très longtemps, parce qu'il faut quand même bien que les flux reprennent et que le commerce à l'export se fait au mois de juillet-août-septembre sur ces pays. Il est évident qu'on ne voulait pas priver les consommateurs et amateurs de champagne en Russie de nos produits. Donc c'était important qu'on reprenne le marché. Par contre, ça a permis malgré tout de faire prendre conscience aux autorités de négociations diplomatiques françaises et européennes, qu'il y avait un vrai sujet." explique-t-il.

Ce que dit Maxime Toubart, c’est que la France a fait un pas en avant. D’ailleurs la Russie lui a rendu, puisque Moscou a suspendu sa loi mais seulement jusqu’au 1er janvier. C’est dans 10 jours. D’ici là, en coulisse, on discute, on négocie. Une réunion de ministres franco-russe se tient ce mardi 21 décembre sur le sujet. On peut parler d’une trêve dans la guerre du champagne, mais pas encore d’armistice.

Qu'est-ce qu'en pensent les vignerons champenois ?

Pour savoir ce qu'en pensent les vignerons champenois, RTL a fait un petit crochet de 3.000 kilomètres par Moscou pour acheter une bouteille de champagnskoie. Avant de traverser la grande avenue de la ville d’Épernay, au sud de Reims. À droite, à gauche, les sièges sociaux des plus grandes maisons de Champagne avec leurs noms écrits en lettre d’or sur de grandes grilles. Et  tout au bout, se trouve un bar à champagne.

À lire aussi

En entrant, se déroule une dégustation entre producteurs. Dans leurs verres : un grand cru, blanc de blanc, chardonnay pur. J’ai posé mon mousseux russe sur la table… Je ne sais pas si vous avez déjà vu une bouteille habillée, mais celle-ci va se faire tailler un sacré costard.

"Déjà, ça sent comme le crémant. C'est plat. Âpre. La bulle est tellement fine qu'on ne la voit pas. En fermant les yeux, on ne sait pas si on sent les bulles. C'est effervassent comme du Perrier. On a plus l'impression de boire un vin qu'un champagne ou alors un cachet effervescent. Tu mets un Aspegic. Et ça manque de palais. Mais ce n'est pas mauvais pour quelqu'un qui n'est pas connaisseur. Dans une soirée en boîte de nuit, les gens ne verraient pas la différence. Mais là, vous êtes dans un bar à champagne et on s'y connait. On ne peut pas dire que c'est mauvais, mais ça n'a pas la qualité du champagne. Il ne tient pas en bouche." affirment les producteurs entre eux, lorsqu'ils dégustent ce "champagne" russe. 

C'est effervassent comme du Perrier.

Des producteurs champenois

Mais en réalité, ce n’est pas tellement un problème de qualité du vin. C’est beaucoup plus symbolique cette histoire avec la Russie. "On ne critique pas le vin parce que des champagnes, il y en a qui ne sont pas bons non plus. Mais même s'il y avait tout ce qu'il faut, le Champagne est en Champagne, point barre. Ils veulent juste le mot "champagne". C'est juste ça qu'ils veulent nous "voler". Mais c'est à nous." explique une productrice. 

"À mon avis, ce n'est pas du tout une histoire de vin qu'ils veulent. C'est une histoire d'image. Le mot champagne fait rêver. C'est-à-dire que le mot champagne, on l'utilise pour un mariage, pour un baptême, pour un anniversaire, pour n'importe quelle grande occasion. Et aujourd'hui, la Russie n'avait pas ça. Le monde devient fou." affirme un autre producteur. 

Le mot champagne fait rêver.

Un producteur

Ce qu’ils craignent, c’est qu’accepter un compromis sur le nom, sur la marque champagne avec la Russie, ce soit ouvrir la boîte de pandore. Comme le camembert, symbole parmi les symboles du fromage français et qui peut être fabriqué sous ce nom aux quatre coins du monde. 

On va voir comment se passe les négociations en cours sur le sujet. Mais concernant ce que disait le comité champagne, ce n’était pas possible de continuer le boycott des exportations ? Si, aujourd’hui la France produit 310 millions de bouteilles de champagne. On en exporte moins de 2 millions vers la Russie.

Sauf que tout ça pourrait bientôt changer. Le marché russe est extrêmement prometteur, il progresse d’année en année. On a parlé de chauvinisme, de politique, de diplomatie. Mais il y a bien entendu aussi dans cette guerre du champagne, des questions de gros sous.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/