1. Accueil
  2. Actu
  3. Food
  4. Alain Bougrain-Dubourg vous explique pourquoi il est important de protéger les homards
2 min de lecture

Alain Bougrain-Dubourg vous explique pourquoi il est important de protéger les homards

Les homards voient leur population diminuer au fil des années. Pour cela, des programmes sont mis en place pour favoriser leur réintégration.

Des homards (Illustration)
Des homards (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, NEILSON BARNARD
Alain Bougrain-Dubourg vous explique pourquoi il est important de protéger les homards
00:05:19
micros
Allain Bougrain Dubourg - édité par Thibault Nadal

Avec les fortes chaleurs attendues ces prochains jours, beaucoup de Français vont essayer de manger des produits frais, comme des fruits de mer. Même si son prix reste relativement élevé, le homard en fait partie.

Un crustacé à ne surtout pas confondre avec la langouste. Contrairement à ce que l'on croit;, le homard n'est pas le mâle de la langouste. Pour les distinguer, c'est très simple : le homard a deux énormes pinces, tandis que la langouste n'en possède pas. Elle a en revanche des grandes antennes. Quant à la langoustine, elle est nettement plus petite et possède des petites pinces. 

"Le homard, c'est un animal carnivore qui, adulte, va mesurer entre 23 et 25 centimètres, voire jusqu'à 50 centimètres. Il va vivre 15-20 ans et une femelle va porter jusqu'à 100.000 œufs qui, au bout de 10 mois, vont donner des petites larves qui vont se développer dans la colonne d'eau. Elles vont croitre, être transparente, comme ça les prédateurs ne les voient pas, mais au bout d'un moment, elles vont grandir et vont devoir trouver un lieu ou aller", décrypte Dominique Chevillon, président de Ré Nature Environnement. 

Pour autant, ces bébés ne sont pas en sécurité, car ils sont en compétition entre eux. "Quand on a 100.000 œufs, à l'âge adulte, il y aura que trois petits homards. Ces petits organismes qui sont très fragiles sont mangés par un grand nombre d'espèces", ajoute Dominique Chevillon.

L'île de Ré a lancé un programme de protection des homards

À lire aussi

Mais les homards sont devenus aujourd'hui une espèce rare à cause de la nature, mais aussi à cause de l'Homme. Au XVIIIe siècle, les homards amérciains étaient surnommés "cafards de mer" tellement ils étaient répandus. 

Ils servaient d'engrais pour les potagers. Mais ces populations se sont effondrés au fil des années. C'est pour cette raison que l'île de Ré a lancé un programme de protection des homards. Initié par la Communauté de communes en 2013, ce programme permet de relâcher 3.000 bébés homards chaque année, avec une sensibilisation des habitants et des écoles. 

"Il a fallu d'abord avoir l'autorisation d'importer du homard et un homard qui soit compatible, c'est-à-dire, qu'il vienne d'Écosse. Il a fallu ensuite le réintroduire et voir comment réintroduire des larves de homard avec un processus assez simple : on a plongé tous ensemble dans l'eau pour les remettre au sol et qu'ils fassent leur vie. On a fait cette réintroduction pendant plusieurs années, ce qui donne aujourd'hui de très bons résultats", explique Lionel Quillet, le président de la Communauté de communes de l'île de Ré. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/