1 min de lecture Artisanat

Une "indication géographique" pour les produits non alimentaires

REPLAY - Le gouvernement lance une nouvelle appellation, "l'indication géographique", pour défendre les produits non alimentaires fabriqués dans nos régions.

>
Une "indication géographique" pour les produits non alimentaires Crédit Image : AFP / Archives, Rémy Gabalda | Crédit Média : Armelle Levy | Durée : | Date :
Armelle Levy
Armelle Levy Journaliste RTL

Jusqu'à présent, seuls quatre produits non alimentaires bénéficiaient d'une protection, datant de 1919. C'était  les poteries de Vallauris, la dentelle du Puy, l'émail de Limoges et les mouchoirs et toiles de Cholet. Mais en un siècle, la situation a évolué. Désormais, ce sont plus de 200 produits industriels et artisanaux qui demandent à être protégés.

Le nouveau logo "IG" apparaîtra sur les produits dès l'année prochaine.

Une "indication géographique" pour les produits non alimentaires
Une "indication géographique" pour les produits non alimentaires Crédit : DR

L'organisme officiel regardera la qualité, et donc le savoir-faire traditionnel, associé à une zone géographique, comme la laine des Alpes, le parfum de Grasse, la broderie de Bayeux, le jouet du Jura, les orgues d'Alsace, le parapluie d'Aurillac, la dentelle de Calais-Caudry ou le granit de Bretagne.

Valoriser le "made in local"

L'objectif, c'est de valoriser le "made in local", pour reconnaître le "vrai" savon de Marseille ou la "vraie" faïence de Lunéville. C'est une garantie que le produit est fait sur place et dans la tradition, pour éviter les contres-façon. Ce sera une reconnaissance pour l'entreprise, une signature pour l'export. Pour le consommateur, ce sera un gage de qualité, et surtout de transparence.

À lire aussi
animaux
VIDÉO - Élevages intensifs de poulets : L214 à l'offensive contre Subway

C'est vrai qu'aujourd'hui, on est perdu. Le cas typique, c'est Laguiole. Le village du même nom s'est fait copier ses couteaux, y compris par les Chinois. Une entreprise installée en région parisienne a même déposé le nom Laguiole pour faire du linge de maison. On ne sait plus vraiment où on en est.

C'est pour éviter ce genre de situation que ce label a été créé. Mais ce n'est pas si simple. Regardez le béret basque. Le fournisseur de l'armée française a déposé un dossier. Il aimerait bien avoir ce label, mais il se trouve dans le Béarn, pas dans les Pays Basque.

Prenons aussi les chaussures de Romans-sur-Isère. Seront-elles reconnues si le cuir vient d'Italie ? Cela risque d'être quand même très compliqué à mettre en oeuvre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Artisanat Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants