1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Twitter, une exceptionnelle machine à cash pour les vedettes
2 min de lecture

Twitter, une exceptionnelle machine à cash pour les vedettes

REPLAY - ÉDITO - Le célèbre site de micro-messages est dans la tourmente. La bourse américaine s’inquiète de la bonne santé du petit oiseau. Ses utilisateurs les plus célèbres, eux, gagnent beaucoup d'argent.

Twitter, une exceptionnelle machine à cash pour les vedettes
03:09
Twitter, une exceptionnelle machine à cash pour les vedettes
03:05
Loïc Farge
Loïc Farge

Twitter pèse encore 22 milliards de dollars. C’est beaucoup pour une société qui n’a pas cinq ans. Mais c’est vrai que son cours de bourse s’effiloche, que son état-major se déchire à coup de griffes acérées, et que ses concurrents (Facebook, Instagram, Pinterest...) lui volent dans les plumes. En un mot : les investisseurs doutent de son modèle économique, c’est-à-dire de sa capacité à gagner de l'argent un jour.

La stratégie de Twitter est bien cernée. D'abord développer à grand frais le nombre d’utilisateurs. Particulièrement les jeune, cible privilégiée des publicitaires. Ensuite monétiser, nom barbare de la transformation d’une activité sans valeur ajoutée en argent sonnant et trébuchant. Le meilleur moyen c’est de vendre à des marques cette population particulièrement friande de nouveautés. L’explosion des réseaux sociaux crédibilise théoriquement ce scénario.

Twitter n'a toujours pas rapporté un seul dollar à ses initiateurs et investisseurs

Christian Menanteau

Le problème c’est de faire ronfler la machine. Twitter n’y parvient pas. Sur les 900 millions de comptes enregistrés, un sur deux n’a jamais été activé. Pis encore : seuls 15% d’entre eux ont généré plus de 100 tweets, ces petits messages de 140 caractères qui sont la base de son système d’échanges. Si ce média a radicalement transformé - pas toujours pour le meilleur - la communication politique, sociale ou culturelle, il n’a toujours pas rapporté un seul dollar à ses initiateurs et investisseurs.

On parle pourtant de sites de célébrités aux fréquentations record. C’est le grand paradoxe de Twitter. La société perd de l’argent, bat de l’aile, mais l’outil lui-même est une exceptionnelle machine à cash pour les vedettes du sports, du spectacle ou de la mode qui l’utilisent pour leur plus grand profit. Le footballeur portugais Ronaldo n’est pas simplement Ballon d’or. Il est aussi Twitto d’or : un message de 140 caractères vers ses 38 millions de suiveurs qui met en valeur un produit de grande consommation, lui rapporte 230.000 euros.

Si Cristiano avait fait cette chronique, il aurait gagné 4.020.421 euros.

Le bloc-notes

À lire aussi

- La Française des Jeux, qui a perdu un million de clients, veut que 20% des mises passent par le numérique d’ici cinq ans.

- La filiale de câbles sous-marins d'Alcatel, un actif stratégique, va finir dans le giron du Finlandais Nokia.

La note du jour

05/20 au préfet de la Seine-Maritime. Ses services louent 100.000 euros par mois depuis vingt mois un bâtiment qui reste vide. La gestion des fonds publics a son meilleur.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/