1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Salon de Francfort : ces constructeurs français qui zappent l'événement allemand
2 min de lecture

Salon de Francfort : ces constructeurs français qui zappent l'événement allemand

REPLAY - Plusieurs constructeurs automobiles français ne se rendront pas à Francfort pour cette édition 2017 du Salon de l'automobile.

Le C5 Aircross de Citroën est le cousin du Peugeot 3008
Le C5 Aircross de Citroën est le cousin du Peugeot 3008
Crédit : AFP / Johannes EISELE
Salon de Francfort : ces constructeurs français qui zappent l'événement allemand
02:57
Christophe Bourroux

Direction Francfort, pour le Salon automobile, qui ouvre ce mardi 12 septembre ses portes à la presse (ce sera jeudi 14 septembre pour le grand public). Plus de 900.000 visiteurs sont attendus, mais avec, cette année, pas mal d'absents. Une dizaine de constructeurs, et non des moindres, ne viendront pas. Comme Nissan, Mistubishi, Volvo, Alfa-Romeo ou encore Fiat. Et côté français, Peugeot, DS et Alpine.

C'est la première fois que Peugeot zappe un grand salon européen. L’explication est simple. Le groupe PSA est maintenant géré d’une main de fer par Carlos Tavarès qui a décidé de participer aux grands salons uniquement quand il a des nouveaux modèles à lancer. Citroën, qui dévoile un petit SUV a donc fait le déplacement, le C3 Aircross, mais sans DS ni Peugeot. Sans nouveauté, le coût est considéré comme trop élevé.

Car la participation a un salon de cette envergure coûte cher, très cher. Pour les petites surfaces, de l'ordre de 2 millions et ça grimpe très vite. En moyenne entre 5 et 6 millions pour un stand. Entre la déco, le personnel, l'électricité ou le gardiennage... D'autant qu'à Francfort, la manifestation sert surtout de vitrine aux marques Allemandes qui elles, n'hésitent pas à engloutir des sommes stratosphériques.

Jusqu'à 50 millions pour BMW, il y a deux ans. Où l'on pouvait carrément admirer une piste d'essai au cœur du stand ! Et même si les constructeurs ont réduit la voilure, Peugeot estime que le retour sur investissement est trop faible, dans un pays où la marque pèse à peine 2%. Enfin, la stratégie aujourd'hui se concentre de plus en plus sur internet et les réseaux sociaux. Avec des budgets qui ont doublé en à peine trois ans chez la plupart des constructeurs.

À écouter aussi

Autre absente française, la nouvelle Alpine. Renault a jugé que les précommandes pour ce modèle étaient assez nombreuses pour pouvoir faire l’économie du salon. Même si la voiture sportive de Renault s'exposera à Francfort, mais pas dans le cadre du salon.


Salon de Francfort 2017 : votez pour votre voiture préférée dans chacune des catégories

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/