2 min de lecture Argent

Prêter son argent en dehors des banques peut être rémunérateur, mais risqué

ÉCLAIRAGE - Des plateformes de prêt en ligne proposent de prêter son argent contre rémunération. Un placement rémunérateur, mais risqué.

Banque en ligne (Illustration).
Banque en ligne (Illustration). Crédit : Kredite / Pixabay
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

La baisse récente des taux d'intérêt de l'épargne bancaire, que ce soient les livrets (A, de développement durable et solidaire ou encore le livret d'épargne populaire) ou des plans d'épargne logement, incitent de nombreux Français à se tourner vers de nouveaux placements, comme les plateformes de prêt en ligne

Il s'agit de sites Internet qui permettent de prêter son argent contre rémunération à des porteurs de projets, que ce soient des entreprises ou des associations. Selon les plateformes, la rémunération est plus ou moins importantes, mais très souvent au dessus des taux proposés par les banques

Elles sont souvent thématiques, comme UnilendOctober et PretUp pour les PME, Agrilend et Miimosa pour l'agriculture, Stoneraise et Lymo dans l'immobilier, Solylend dans l'économie sociale et solidaire, AkuoCoopEnerfip et Lumo dans l'énergie verte, Lendosphère dans le développement durable. 

Un placement rémunérateur, mais risqué

Le maître de mot de ces plateformes : la liberté. C'est vous qui sélectionnez en général les projets que vous voulez financer : nature du projet, montant emprunté et durée du prêt, taux de rendement, informations financières sur l'emprunteur. Les taux de rendements peuvent aller jusqu'à 10 %.

En revanche, contrairement à votre livret A ou votre PEL, il y a un risque réel de perte de votre capital. Si les plateformes de prêts sélectionnent les projets avant de les mettre en ligne et donnent souvent des indicateurs sur les risques qu'ils présentent, elles ne garantissent en aucun cas l'argent prêté. En clair, si le projet échoue, vous pouvez ne jamais être remboursé. 

Attention aux arnaques

À lire aussi
Un octogénaire américain donne toute sa fortune à des œuvres caritatives (illustration) Caritatif
Un milliardaire américain de 89 ans donne toute sa fortune à des œuvres caritatives

Dans un souci de transparence et pour vous donner un aperçu des risques encourus, la loi oblige les plateformes à rendre publiques un certain nombre de statistiques, et notamment la part des retards de paiement dans le total des fonds prêtés. Vous trouvez en général un onglet "Statistiques" en bas des sites de ces plateformes. 

Un certain nombre de garde-fou sont mis en place pour identifier les plateformes interdites. Toutes les plateformes doivent être référencées sur le site Orias. Par ailleurs, une liste des plateformes interdites est aussi tenues à jour par l'Autorité des marchés financiers. Une recherche sur un moteur de recherche peut aussi vous aider à lever vos derniers doutes.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Argent Épargne Finance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants