3 min de lecture Carte bancaire

Moyens de paiement : le chèque toujours en déclin, le sans-contact en plein boom

Le recours au chèque est de moins en moins utilisé, au contraire de la carte bancaire dont le paiement sans-contact est en plein boom.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Moyens de paiement : le chèque toujours en déclin, le sans-contact en plein boom Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Ryad Ouslimani

Nos habitudes de paiement ont énormément changé au cours de ces derniers mois. Et on s'intéresse ce mercredi 23 septembre à un survivant de moins en moins fringuant : le chèque. C'est très intéressant de voir comment notre façon de payer et donc notre rapport à l'argent est en train d'évoluer. C'est un peu comme le timbre-poste, le déclin progressif du chèque, c'est le signe tangible d'une société qui se digitalise.

Ainsi on relève - 4% par an pour le chèque et - 6% pour le timbre. La carte bancaire n'a dépassé le chèque qu'en 2003, c'est récent. Mais c'est irrémédiable. Le chèque, c'est l'exception française, puisque les 3/4 des chèques qui étaient en circulation en Europe étaient utilisés en France.

Le chèque ne représente plus que 6% des transactions aujourd'hui mais, c'est aussi la moitié des fraudes enregistrées. Et c'est sans doute ça qui finira par le tuer. La Banque de France va savoir la raison de ces fraudes incessantes, avec un observatoire qui rendra ses conclusions en 2021.

La Banque de France y tient

Il faut sans doute sécuriser le processus de fabrication pour éviter les faux chèques, perfectionner aussi le contrôle lors de la remise de chèque. C'est un travail qui préoccupe la Banque de France. Et sans doute un peu moins les banques, qui aimeraient bien se débarrasser de ce mode de paiement qui coûte cher à produire, qui est un service gratuit et qui est lourd à traiter.

À lire aussi
reportage
Alsace : les vignerons envoient des coffrets de vins pour reprendre les dégustations

Il faut savoir que la gratuité du chèque remonte à 1943, le gouvernement de Vichy, qui avait mis en place ce mode de paiement pour lutter contre le marché noir. Même l'origine du chèque a quelque chose de suranné. Et puis, les utilisateurs se détournent de plus en plus des chèques.

Du fait de ce manque de sécurité d'abord. Et puis, à l'inverse, d'une très grande sécurité et traçabilité des paiements par carte bancaire ou par virement. La Banque de France se refuse à enterrer le chèque parce que ça reste un outil accessible à tout le monde puisqu'il est gratuit.

Mais, dans les faits, la carte bancaire est devenue l'outil de paiement le plus simple. Mais aussi quelque part le plus cher pour l'utilisateur.

Le boom du sans-contact

D'autant que le confinement a démocratisé le paiement sans contact. C'est un "paiement-geste barrière", les Français l'ont bien compris. On sent aussi que les Français tournent le dos progressivement au cash. Un peu pour les mêmes raisons que le chèque. Aujourd'hui, le paiement sans contact représente 93% de l'activité des petits commerces de proximité (supérettes, boulangerie, marché...).

Le relèvement du plafond à 50 euros pour les opérations a transformé la carte bancaire en porte-monnaie. Il y avait 1 milliard de transactions de ce type en 2017. On devrait être à 5 milliards cette année. L'étape suivante, c'est le paiement avec son téléphone. Sans contact. Le nombre de transactions de ce type est très marginal mais il a été multiplié par 4 en un an.

Le plus : la consommation repart

La consommation est belle et bien repartie. C'est ce que montrent les chiffres des transactions par carte bancaire : on est revenu à un panier moyen de 42 euros lorsqu'on fait nos courses qui est le niveau qu'on connaissait avant le confinement.

La note : 20/20 à une start-up française qui vient de lever 300 millions d'euros

Les miracles et les licornes existent. Mirakl, une start-up française qui permet aux grandes marques d'ouvrir des marketplaces à la façon d'Amazon, est devenue la nouvelle licorne française en levant 300 millions hier auprès d'investisseurs. L'entreprise vaut désormais plus d'un milliard. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carte bancaire Argent Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants