1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Manuel Valls ouvre la voie au revenu universel en France
2 min de lecture

Manuel Valls ouvre la voie au revenu universel en France

ÉDITO - Le chef du gouvernement remet sur le devant de la scène politique le débat sur la refonte des minima sociaux.

Manuel Valls à Paris, le 14 mars 2016
Manuel Valls à Paris, le 14 mars 2016
Crédit : SIPA / Thibault Camus
Manuel Valls ouvre la voie au revenu universel en France
00:03:30
François Lenglet & Loïc Farge

"À présent, il faut ouvrir de nouvelles pistes. Le revenu universel, c’est-à-dire une allocation unique, ouverte à tous, à partir de 18 ans, pour remplacer la dizaine de minima sociaux existant, en est une", a écrit Manuel Valls mercredi 21 septembre sur sa page Facebook. Dans sa définition la plus courante, le revenu universel est une somme d’argent versée à chaque citoyen de façon inconditionnelle, qu’il travaille ou non, durant toute sa vie.

Peut-on imaginer cela en France ? À court terme, c’est peu vraisemblable. L’annonce du Premier ministre Valls est très politique. Il s’agit de donner une perspective pour l’après 2017. C’est un thème possible pour le candidat socialiste, quel qu’il soit, lors de la prochaine campagne électorale présidentielle. Car l’idée est dans l’air. Ce revenu universel est expérimenté en Finlande, dans certaines villes des Pays-Bas et dans l’État américain d’Alaska.

Le casse-tête du formulaire RSA

L'avantage ? Simplifier la gestion des neuf minimas sociaux en France (le RSA, le minimum vieillesse, l’allocation pour adulte handicapé, etc.), qui comptent pour 25 milliards d’euros chaque année. Chacune de ces indemnités est attribuées par une administration spécifique, qui a ses propres critères pour accorder ou non l’allocation. C'est un bazar inextricable que le gouvernement n’est pas parvenu à simplifier, malgré ses intentions.

Vous souhaitez télécharger le formulaire de demande du RSA ? Il y a sept pages de cases à cocher, et en particulier trois pages pour évaluer les ressources du demandeur sur les trois mois précédent. Inouï. Car il y a pas moins de 45 sortes de revenus possibles qui sont mentionnés sur le formulaire. Exemple : "Revenus salariés nets perçus avant saisies ou retenues, y compris CEC, CAE, CIE, CAVA". Comprenne qui pourra. Ou bien encore l’improbable "revenus de CIRMA ou CAV ou CUI". Honnêtement, il faut un conseiller technique pour remplir ce formulaire.

À écouter aussi

Dans sa version ambitieuse, ce revenu universel serait versé à tous les Français, et pas seulement aux titulaires des minimas sociaux. Mais c’est aussi la version la plus coûteuse. On imagine mal qu’un gouvernement trouve tous cet argent. Ou alors il faudrait supprimer toutes les aides sociales en contrepartie (les allocations familiales, les allocations logement, la retraite de base, etc.) pour recycler les crédits. Ça serait alors une tout autre affaire.

Éviter que ceux qui travaillent soient pénalisés

L'autre avantage ? Éviter que ceux qui travaillent soient pénalisés par rapport à ceux qui vivent des allocations. Les salariés, quels que soient leurs gains, conserveraient le revenu universel, exactement comme tous les autres Français. Aujourd'hui, il subsiste encore des situations, en particulier pour les mères célibataires, où la reprise du travail peut, sinon coûter de l’argent, au moins ne pas en rapporter suffisamment.

D'autres encore y voient une façon d’indemniser les travailleurs non qualifiés qui seraient des victimes permanentes des chocs technologiques, avec une sorte d’allocation chômage à vie. Une idée curieuse, alors que le bon sens commanderait plutôt d’utiliser l’argent pour former les victimes de ces chocs, afin d’augmenter leurs chances de trouver un travail

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/