1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Loi Macron : l'ouverture dominicale des enseignes de biens culturels "est faite pour les gros groupes", s'inquiète un libraire
1 min de lecture

Loi Macron : l'ouverture dominicale des enseignes de biens culturels "est faite pour les gros groupes", s'inquiète un libraire

RÉACTIONS / REPLAY - L'amendement dit "amendement Fnac" ne devrait pas survivre aux travaux de l'Assemblée nationale, au grand soulagement des libraires et des salariés des grands groupes.

Un magasin Fnac à Paris
Un magasin Fnac à Paris
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Loi Macron : l'ouverture dominicale des enseignes de biens culturels "est faite pour les gros groupes", s'inquiète un libraire
01:05
Christophe Ponzio & La rédaction numérique de RTL

Le projet de loi Macron pour relancer l'économie est de retour à l'Assemblée nationale, ce lundi 8 juin. Le texte du ministre de l'Économie arrive en commission spéciale pour une seconde lecture jusqu'au 11 juin. L'amendement qui permet aux magasins de biens culturels d'ouvrir le dimanche ne devrait pas survivre à ces travaux. Les adeptes des achats de livres ou de disques dans les grandes enseignes, le dimanche, font la grimace. "C'est dommage, je trouve ça bien que ce soit ouvert le dimanche", dit une cliente. "Il y a moins de monde, on a plus de temps, on peut y aller en famille", confirme une autre.

Les salariés concernés, eux, respirent de voir "l'amendement Fnac" jeté aux oubliettes. Les libraires aussi. "Ça peut être un soulagement. Moins La Fnac peut faire ce qu'elle veut, comme elle veut, au moment où elle le veut, mieux c'est. Je ne peux pas lutter contre ça. C'est un amendement fait pour les gros groupes (...) Aujourd'hui, je n'ai pas la rentabilité des gros groupes pour ouvrir le dimanche", explique Xavier de Marchis.

L'ouverture dominicale des enseignes de biens culturels pourrait toutefois revenir par la petite porte à l'Assemblée. Une situation qui ne rassure pas les syndicats. "On est très méfiants et très inquiets. S'il revenait sous cette forme ou une autre, c'est la possibilité pour l'ensemble de la distribution d'ouvrir 7 jours sur 7, que ce soit Leclerc, Carrefour, Auchan. Ils vendent tous des livres et des disques. Ils peuvent aussi prétendre être vendeurs de biens culturels", assure Dominique Jouvie, secrétaire au comité d'entreprise à La Fnac. Pour maintenir la pression, les salariés des grandes enseignes ont prévu de nouvelles manifestations.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/