1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les impôts locaux augmentent ? Sapin renvoie l'opposition à ses engagements
2 min de lecture

Les impôts locaux augmentent ? Sapin renvoie l'opposition à ses engagements

Le ministre des Finances Michel Sapin a renvoyé, mardi, l'opposition à ses "engagements" de stabilité de la fiscalité locale, alors que plusieurs grandes villes françaises ont annoncé une augmentation de leurs impôts locaux.

Michel Sapin le 6 février 2015 (archives)
Michel Sapin le 6 février 2015 (archives)
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Hausse des impôts locaux : Sapin renvoie l'opposition à ses engagements
00:37
Benjamin Hue & AFP

Un an à peine après les élections municipales, les promesses électorales en matière de fiscalité sont déjà enterrées. Alors qu'ils avaient fait de la stabilité fiscale un argument de campagne, les municipalités de plusieurs grandes villes ont eu la main lourde sur les augmentations des impôts locaux pour l'année 2015. À Toulouse, la pression fiscale va ainsi augmenter de 15% cette année. À Lille, Martine Aubry a annoncé une hausse de 10,5% de la taxe foncière. À Bordeaux, l'augmentation sera de l'ordre de 5%. Strasbourg, avec 3%, et Rennes, avec 0,75% d'augmentation, parviennent tant bien que mal à limiter la hausse de la fiscalité locale.

Les municipalités justifient ce regain de fiscalité par la baisse des dotations versées par l'État, de l'ordre de 3,7 milliards cette année, et de 11,7 milliards jusqu'en 2017 dans le cadre du pacte de responsabilité. À Toulouse, le manque à gagner est ainsi de 36 millions d'euros en trois ans. À Marseille, il est de plus de 20 millions dès cette année. Les édiles des grandes villes expliquent qu'ils ne souhaitent pas rogner leurs investissements. D'autres accusent leurs prédécesseurs d'avoir laissé des caisses vides ou se retranchent derrière les conséquences budgétaires réforme des rythmes scolaires.

"Ce n'est pas le gouvernement qui augmente les impôts locaux"

En marge d'une conférence de presse sur le lancement de la campagne d'impôts sur le revenu 2015, qui s'ouvre mercredi sur le site impots.gouv.fr, le ministre des Finances Michel Sapin a renvoyé mardi l'opposition à ses "engagements" de stabilité de la fiscalité locale. "Ce n'est pas le gouvernement qui augmente les impôts dans les collectivités territoriales", a rappelé le locataire de Bercy. 

"Les collectivités territoriales, c'est aussi de la dépense publique, c'est aussi de l'impôt public. Quand on demande, à juste titre, de baisser les dépenses publiques, quand on est dans l'opposition et qu'on demande la baisse des dépenses publiques, quand on est dans l'opposition et qu'on demande la baisse des impôts, on doit montrer l'exemple aussi dans les collectivités territoriales que l'on dirige", a-t-il insisté.

À lire aussi

"J'avais cru comprendre que ceux qui se sont présentés dans telle ou telle grande ville le faisaient en demandant la stabilité fiscale", a encore ironisé le ministre. "Ce n'est pas moi qui vais expliquer à la place du maire de Toulouse pourquoi il a augmenté les impôts alors qu'il a fait campagne sur la stabilité des taux !", a-t-il dit. Le maire UMP de la ville, Jean-Luc Moudenc, avait annoncé début avril qu'il allait rompre avec sa  promesse électorale, critiquant la "baisse brutale et drastique des dotations de l'État".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/