2 min de lecture France

Les exportations françaises sont toujours à la peine

ÉDITO - L'été aura été particulièrement mauvais pour nos exportations : notre déficit commercial s'est creusé en juillet de 6 milliards d'euros. Une évolution très inquiétante.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
Les exportations françaises sont toujours à la peine Crédit Image : Hoang Dinh Nam - AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

Le solde du commerce extérieur, c'est tout simplement le juge de paix de la compétitivité des productions "made in France". Sur ce terrain, on peut, sans exagération, parler de Bérézina. Au rythme actuel, le déficit (la différence entre ce que nous devons acheter à l'étranger pour alimenter nos usines et nos supermarchés et ce que le monde nous achète) va passer la barre des 60 milliards de dollars. C'est aussi colossal que meurtrier.

C'est colossal, car ce déficit pèse au final sur le budget de l'État et donc sur notre endettement. C'est meurtrier, car à ce niveau nos défaillances deviennent structurelles. À l'exception du luxe, des vins et spiritueux et de l'aérospatial (avec un bémol pour ce secteur qui est de plus en plus dépendant des fournisseurs américains ou chinois), nous perdons pied sur toutes les fronts.

Rien de positif n'est perceptible à l'horizon. Notre secteur industriel ne fait pas le poids face à la concurrence du "Deutsche Qualität". Il fait pâle figure face à la souplesse des productions italiennes, et désormais l'Espagne nous taille des croupières sur le moyen gamme où elle propose des produits identiques aux nôtres, mais moins chers.

Un manque à gagner de 1.500 milliards d'euros

Par ailleurs, quelles que soient les incitations de nos gouvernements, le nombre de nos entreprises présentes à l'exportation stagne autour de 100.000. Un bataillon bien chétif face aux 200.000 sociétés italiennes ou aux 300.000 entreprises allemandes. Cette dégringolade, en quinze ans, de la part du "made in France" dans le commerce mondial (nous avons reculé de 4%), a été favorisée par les choix politiques des trente dernières années en faveur de la consommation au détriment de la production et de l'emploi. Elle sanctionne aussi le manque de compétitivité et d'agressivité de nos exportateurs.

À lire aussi
Russie
Comment la Russie pourrait se servir de "Poséidon", sa "super arme" nucléaire

Cette situation n'est pas simplement un obstacle à une reprise durable. C'est aussi un gigantesque trou dans la coque du navire France. En quinze ans, nos pertes de parts de marchés représentent un manque à gagner de 1.500 milliards d'euros. C'est quasiment le volume de la dette du pays.

Les plus

- Pour boucler un budget serré, l'exonération des heures supplémentaires sera reportée après 2018.

- Le Franco-italien STMicroelectronics va chasser le Finlandais Nokia de l'indice CAC 40. Nokia qui annonce 600 licenciements supplémentaires en Bretagne.

La note du jour

15/20 à Handisco. Cette jeune pousse propose une canne blanche connectée. Couplée à un boîtier, elle permet aux aveugles de disposer d'un système de géolocalisation piéton. Il y a 300.000 utilisateurs potentiels en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Déficit Commerce
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants