1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La retraite en souffrance
3 min de lecture

La retraite en souffrance

Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, l'émission fait tout pour aider Fernande qui court après les versements de sa retraite.

Julien COURBET et l'équipe de CPVA - Crédit Romain Boé Abaca Press
Julien COURBET et l'équipe de CPVA - Crédit Romain Boé Abaca Press
Crédit : Romain Boé - Abaca Press
La retraite en souffrance
53:54
Alain Azhar & Marie Jansen & Sarah Frikh & Germain Sastre

Le cas Fernande, elle n'arrive pas à se faire payer sa retraite complémentaire
Fernande est à la même caisse de retraite depuis plus de 25 ans. Chaque mois, elle touche une retraite complémentaire et une retraite cadre. Pourtant, en juin 2015, elle ne perçoit pas sa retraite complémentaire de 641 euros. Rebelote en décembre mais, cette fois-ci, il s'agit de sa retraite cadre de 350 euros. Elle contacte l'organisme à plusieurs reprises. A chaque fois, celui-ci l'assure que les virements ont bien été effectués. Mais elle ne reçoit rien…! En mars dernier, elle finit par contacter sa banque qui lui confirme quelques jours plus tard qu'aucun virement en provenance de l'organisme n'a été crédité sur son compte en juin et décembre 2015. Il n'y a pas eu non plus de rejet d'opérations similaires à ces mêmes périodes. Aujourd'hui, malgré ses recommandés, la situation n'évolue pas.Objectif : qu'Humanis verse enfin les 991 € (350€ retraite cadre + 641€ retraite complémentaire) !Résultat : On a eu l'organisme. Il faut attendre un retour pour voir ce qui s'est réllement passé, car pour l'organisme, il y a eu les virements.

Le cas Gilles, la belle cuisine, incomplète et sous emballage
Fin août, lui et sa femme décident de changer leur cuisine. Ils se rendent donc dans un magasin de leur région et ils signent un devis à hauteur de 7000 euros pour un modèle d’exposition. La commande est passée le 2 septembre et la livraison devait être effectuée avant le 11 décembre. Au final, on leur la livre le 23 décembre, mais la cuisine ne serait pas complète pour son assemblage et ne correspondrait pas au devis ! Ils ont téléphoné au magasin à de nombreuses reprises, on leur aurait alors promis de « donner suite » à leurs réclamations …en vain ! Ils  ont fini par écrire des mails et un courrier recommandé qui sont restés sans réponse… Aujourd’hui, la cuisine est toujours sous son emballage et ils en ont RAS LA CASQUETTE !
Objectif : Qu’on lui donne les bonnes pièces ou qu’on le rembourse !
Résultat : On a eu le responsable. Il va voir avec l'auditeur.

Le cas Jacques, la voiture non gagée qui l'était en fait
Il a acheté un véhicule à un particulier, le 13 novembre 2013. Il a bien vérifié qu’elle n’était pas gagée grâce à un certificat de non gage. La procédure de validation d’achat à la préfecture a pris beaucoup de temps et en février, mauvaise surprise : on lui annonce une opposition sur la voiture car entre temps, elle a été finalement gagée. Seul le vendeur peut débloquer cette situation. Le vendeur lui a promis de régler rapidement cette situation mais du jour au lendemain, c’est le silence radio. Jacques a déposé plainte et l’huissier en charge du dossier lui a enfin expliqué le problème : « le véhicule, que vous avez acheté, a été gagé car le vendeur avait besoin d’argent". Il  a demandé à l’huissier de faire une main levée, sans succès. L'ancien propriétaire doit une très grosse somme d'argent et tant qu'il ne paye pas, la situation restera bloquée. Le conciliateur relance l'huissier d'appels et lettres écrites sans réponses et sans évolution.
Objectif : Obtenir la levée du gage ou le rachat de la voiture.
Résultat : On a eu la partie adverse, il s'engage à régler sa dette auprès de l'huissier afin que la voiture ne soit plus gagée. 

Promo, vice caché, résiliation de contrat :

Consultez les fiches et cas pratiques de nos experts : administration, habitation, auto, assurances, argent et banque, immobilier, internet et loisirs, vie privée et vie professionnelle, problèmes de voisinage...

À lire aussi

Et n'oubliez pas : vous pouvez chaque jour pousser votre coup de gueule, au 3210 !

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/