4 min de lecture Brocante

La présidentielle à chiner dans "Maison, brocante, cuisine, jardin"

REPLAY - Au programme, d'anciennes affiches de campagnes à chiner, un sac à gravats pour vos travaux, ou une mini-prairie à semer pour cet été.

micro generique Maison Jardin Cuisine Brocante Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 23 avril 2017 Crédit Image : Églantine Éméyé | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300THIERRY DENIS
Thierry Denis

Maison : vive les travaux

Le sac à déchets Big Bag'n Go Crédits : Big Bag'n Go |
2 >
Le sac à déchets Big Bag'n Go Crédits : Big Bag'n Go |
Le grand Big Bag'n Go de 2m² Crédits : Big Bag'n Go |
1/1

En ce premier tour d'élection, on vote pour Big Bag'N Go. C’est un sac à gravats que vous achetez en grandes surfaces de bricolage ou sur internet, c’est un peu cher - 99 euros pour 1m², 189 euros pour 2m² - mais quand on fait ses travaux soi-même, on se retrouve confronté à une montagne de déchets. Si vous abattez par exemple une petite cloison, ou si vous changez un carrelage salle de bain, le tas à évacuer sera vite volumineux. Et dans ce cas-là, qu’est-ce qu’on fait ? On loue une camionnette et on fait des allers-retours à la déchetterie, ou bien on achète un Big Bag'N Go.

Vous achetez le sac, vous le remplissez puis quand il est plein, on vient le chercher devant chez vous sous 24 heures avec un camion et un bras de grue. Les déchets seront triés, évacués et recyclés si c’est possible. Vous pouvez tout mettre sauf les produits dangereux comme le plomb, le gaz ou les pots de peinture et de colle. Bonne idée pour lutter contre les décharges sauvages. Si ça permet d’éviter de voir des vieux frigos sur les trottoirs. Big Bag'N Go s'est pour l'instant développé à Paris et en région parisienne pour l‘instant, Lyon et Lille à partir de septembre. En vente dans les grandes surfaces de bricolage et sur internet.

Plus d'informations sur le site Big Bag'N Go, ou en commandant votre sac au 01 80 18 19 53.

Brocante : chiner les présidentielles !

L'affiche du Parti Républicain de la Liberté, 1946 Crédits : Églantine Éméyé |
4 >
L'affiche du Parti Républicain de la Liberté, 1946 Crédits : Églantine Éméyé |
Il se bat pour la France, l'affiche de Valéry Giscard d'Estaing, 1974 Crédits : Églantine Éméyé |
L'affiche de campagne de 1981 de Jacques Chirac Crédits : Églantine Éméyé |
L'affiche de campagne de François Mitterand, 1981 Crédits : Églantine Éméyé |
1/1

Maintenant que les candidats ont publié leurs affiches officielles, allons chiner les anciennes ! Aujourd’hui, le témoignage historique de ces documents est de plus en plus plébiscité. Ce qui fait la valeur d’une affiche électorale, c'est le candidat et son parti, le contexte politique de l’époque, la réputation du photographe ou de l’illustrateur, le slogan, l’état, voilà tout ce qui peut déterminer la valeur de ces affiches.

Pour vous donner un exemple c’est le célèbre photographe Helmut Newton qui a immortalisé un Jacques Chirac à lunette dans sa campagne de 1981 : "Jacques Chirac, le Président qu’il nous faut". L’association des deux noms, présente déjà un intérêt particulier et pourtant on trouve l’affiche à partir de 50 euros. Rarement en bon état, ces affiches anciennes sont souvent pliées et on trouve encore des traces de colles et d’agrafes. Ce qui les déprécie, il faut en tenir compte.

À lire aussi
déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Les affiches des candidats de la 5ème république se négocient de quelques euros à une cinquantaine. Par exemple, l’affiche de François Mitterrand de 1981 se trouve en état moyen à 20 euros, celle de Chaban-Delmas de 1974 en meilleur état à 49 euros alors que celle de Valéry Giscard d'Estaing neuve de la même année à 10 euros. Pour les plus anciennes, il faut compter de 50 à 300 euros l’affiche, comme celle du Parti Républicain de la liberté de 1946 estimée entre 200 et 300 euros.

Cuisine : votons avec nos assiettes

La gastronomie est-elle politique ? L’alimentation est-elle politique ? L’agriculture, la cuisine, l’économie, l’environnement, le vin, tout ça représente des centaines et des centaines de millions d’euros, des dizaines et des dizaines de milliers d’emplois, et il faut, de temps en temps, parler de tout ça sérieusement, car ça nous concerne tous. Regardez récemment, à la télé, quand on sort des reportages sur les pesticides dans le vin, sur les traitements dans des vignes à proximité des écoles, quand on parle des sels nitrités dans les jambons, eh bien on se rend compte que oui, l’alimentation est un sujet de société essentiel, et que le grand public s’y intéresse.

Et il y aurait tant à dire : comment favoriser le développement de l’agriculture bio sur le sol français, comment développer l’apprentissage de la cuisine à l’école, comment faire passer toutes les cantines en bio, comment mieux nourrir les malades dans les hôpitaux, comment surveiller les abattoirs avec la plus grande vigilance, comment développer l’agriculture urbaine et les toits végétalisés, comment favoriser la consommation locale et les circuits courts… Mille questions se posent à nous lorsqu’il s’agit de parler de ce qu’on mange

Et faire des choix dans son assiette, c’est un acte politique. On sait tous, ici, que le modèle de société consumériste, qui est né après la Seconde guerre mondiale, a vécu et bien vécu, et qu’il nous faut donc aujourd’hui songer à un nouveau modèle, plus vertueux. Pour la faire simple et schématique, on ne va pas continuer à manger 200 grammes de bidoche par jour et par personne, sinon, la planète est foutue et nous avec !

Jardin : une mini-prairie fleurie

Le balcon champetre de Nova Flore Crédits : Thierry Denis |
2 >
Le balcon champetre de Nova Flore Crédits : Thierry Denis |
La prairie fleurie de Nova Flore Crédits : Thierry Denis |
1/1

Quand on a une plate-bande nue, juste de la terre et rien dessus, on peut quand même espérer l’avoir couverte de fleurs cet été, et pour moins de deux euros le mètre carré. L’idée, c’est de semer une mini-prairie fleurie, des graines qu’on lance à la volée sur la terre nue. Semées fin avril ou début mai, elles seront radieuses cet été. Après le semis, arrosez doucement. Tout germera dans les 10 jours s’il fait beau. 
Vous aurez des ribambelles de zinnias, cosmos, bleuets, coquelicots, et plein d’autres encore dans votre plate-bande.

Nova Flore, leader des semenciers des prairies fleuries, propose des sachets de graines en mélange. Un seul paquet de graines Nova Flore suffit pour une mini-prairie truffée de fleurs différentes. Différents choix d'assortiments sont disponibles. Pour les écolos, semez le mélange "Les Amis du Jardins", une prairie gastronomique pour les coccinelles, oiseaux et papillons qui y feront ripaille. Pour les amateurs de déco, donc des fleurs à la maison. Semez le mélange bouquets champêtre. Il existe également un mélange "pour mon balcon", spécial pot et jardinière.

Peu d’eau, peu d’engrais, ces fleurettes des prairies Nova Flore ont tout pour séduire. On les trouve en jardinerie, un seul sachet suffit pour un jardin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brocante Jardin Maison
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants