2 min de lecture Téléphonie mobile

La guerre des prix fragilise les opérateurs téléphoniques

Les opérateurs doivent faire face aux renouvellements en baisse des clients en raison des prix toujours plus élevés.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
La guerre des prix fragilise les opérateurs téléphoniques Crédit Image : SIPA / Claude Paris | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Quentin Marchal

Chahuté en bourse à la suite de résultats décevants au premier trimestre, le marché du mobile est en panne même pour le leader Orange qui a connu un replis de 2% en France depuis janvier. Il y a quasiment 20.000 recrutements de moins sur le mobile depuis le début de l'année.

En cause, l'année 2018, marquée par une guerre des prix acharnée qui a attaqué les marges de tous les opérateurs. Il faut dire qu'il y a aussi une pression très forte des ménages pour obtenir des prix toujours plus bas. Les forfaits mobile, TV et box internet représentent 5% des dépenses contraintes des ménages désormais, soit entre 45 et 50 euros par mois et par personne.

Les opérateurs courent donc après le prix le moins élevé. On l'a vu avec SFR qui a réussi à regagner sa place de numéro 2 en France grâce à des prix cassés et des forfaits à vie. On reprend des abonnés mais on y laisse des plumes en terme de marge. L'équation est difficile car les opérateurs sont obligés de casser les prix pour gagner des clients voire pour ne pas en perdre.

Free, victime de sa politique

Cette guerre des prix devrait ralentir et être marquée par une pause. En France, il y avait 75,6 millions de cartes SIM fin 2018, c'est une progression quatre fois moins importante qu'un an plus tôt. Le marché se stabilise d'abord parce qu'il y a moins d'agitation commerciale.

À lire aussi
La 5G permettra de désaturer le réseau de données dans les grandes ville. téléphonie mobile
5G : "Il y a un enjeu de désaturation du réseau de données", explique une députée

Même Free qui avait été le chantre des prix cassés a été victime de cette politique l'an dernier et a vu ses abonnés partir. Le groupe de Xavier Niel tente maintenant de remonter ses tarifs et on sent qu'il y a une petite accalmie depuis la fin 2018 sur les offres.

Il y a un chiffre qui ne trompe pas : le fait de passer d'un opérateur à un autre en gardant son numéro a chuté de 26% en décembre, malgré Noël. Cela veut dire que les offres étaient moins attractives et qu'elles n'ont pas fait bouger les clients. Il faut dire qu'on est sur un marché mature, avec des clients qui sont équipés et qui renouvellent un peu moins leurs appareils en raison des prix toujours plus élevés des terminaux.

Des forfaits plus chers à venir avec la 5G

Dans les mois à venir, il y aura la 5G en ligne de mire pour tous ces opérateurs et pour les clients. Disons qu'on est aussi sur une fin de cycle technologique. Cela veut dire que les clients attendent maintenant le saut dans la 5G mais les opérateurs aussi car la 5G va leur permettre de proposer des forfaits sans doute plus chers.

La 5G va devenir la norme, elle permettra d'améliorer encore les performances des téléphones mobiles mais elle sera surtout indispensable pour absorber la montée en puissance des objets connectés et des voitures autonomes par exemple. Cependant,  l'addition va être salée pour les opérateurs français. À titre de comparaison, les licences ont été vendues 6 milliards et demi en Italie et 5 milliards en Allemagne.

Le gouvernement français qui va fixer les prix de vente est toutefois prêt à ne pas gonfler le tarif pour permettre aux opérateurs de financer aussi le plan d'accès au haut débit partout sur le territoire

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Téléphonie mobile Opérateur Prix
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants