1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin
1 min de lecture

La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin

La dette des entreprises françaises a atteint le seuil symbolique des 2.000 milliards d'euros, selon la Banque de France. Avec la crise liée au coronavirus, l'État leur a accordé plus de 115 milliards d'euros en prêts garantis.

La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin.
La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin.
Crédit : Alexas Fotos / Pixabay
La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin
03:13
Coronavirus : les supermarchés grands gagnants de la crise
03:16
La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin
03:13
Coronavirus : les supermarchés grands gagnants de la crise
03:16
- édité par Camille Descroix

À la une ce mercredi 12 août, la dette des entreprises françaises qui explose, elle approche le seuil symbolique des 2.000 milliards d'euros, annonce la Banque de France.

Il y a un effet Covid dans ces chiffres : le gouvernement a mis en place les prêts garantis pour aider les entreprises à se financer presque gratuitement pendant la crise. Résultat ? Plus de 115 milliards d'euros accordés, aussi bien à des grands groupes comme Air France ou Renault, qu'à des PME.

La dette croît de façon continue depuis des années, elle a presque triplé depuis 2004. Et la crise n'a fait qu'accroître cette tendance. Selon le FMI, la dette française représente 140% du PIB, deux fois plus qu'aux États-Unis. Quand elles ont besoin d'argent, les entreprises ont plus volontiers le réflexe d'emprunter plutôt que de chercher de nouveaux actionnaires pour financer leur capital.

Un pacte conclu entre Vivendi et le fond Amber du groupe Lagardère

Vivendi et son patron Vincent Bolloré ont créé la surprise en annonçant s'être alliés avec le fond activiste Amber qui tente de forcer la porte du groupe de médias Lagardère depuis deux ans. 

À écouter aussi

Bolloré s'était jusque-là opposé à toutes les demandes du fond. Les anciens ennemis semblent avoir décidé d'unir leurs forces pour s'opposer à Arnaud Lagardère, le patron du groupe, dont ils contestent la stratégie. La nouveauté, c'est qu'ils s'opposent aussi à Bernard Arnault, le patron de LVMH, appelé à la rescousse par Lagardère.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/