1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Croissance, fiscalité, déficit, chômage : l'amélioration de l'économie française est encore faible
2 min de lecture

Croissance, fiscalité, déficit, chômage : l'amélioration de l'économie française est encore faible

REPLAY / ÉDITO - En réponse aux Français qui l'interrogeaient sur la situation économique, François Hollande a répondu jeudi (14 avril) sur France 2 : "Ça va mieux". Vrai ou faux ?

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Croissance, fiscalité, déficit, chômage : l'amélioration de l'économie française est encore faible
00:03:11
François Lenglet & Loïc Farge

"Il y a plus de croissance", a dit le chef de l'État jeudi (14 avril) soir sur France 2. C'est vrai. Nous sommes aujourd'hui à un peu plus de 1% de croissance, alors que nous étions à zéro lorsqu'il est arrivé au pouvoir, en 2012. Il s'agit bien sûr d'une variation faible. C'est une reprise diesel, comme les anciens moteurs, avec une accélération très progressive. Il faut aussi noter que la croissance française reste plus faible que celle des autres pays de la zone euro, en moyenne. Autrement dit, ça va mieux, mais c'est modeste, et c'est moins bien qu'ailleurs.

"Moins d'impôts et plus de pouvoir d'achat", a également dit François Hollande. C'est vrai que les impôts ont diminué en 2015. Le taux de prélèvement obligatoire, qui mesure les ponctions de la sphère publique (l'État, les régions et la Sécurité sociale), a très légèrement diminué. Mais là encore il faut regarder le point de départ. Il diminue par rapport à un sommet, qui avait été atteint à cause des fortes augmentations d'impôt décidées par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, lorsque François Hollande a été élu. En clair, les impôts diminuent faiblement, après l'une des plus grosses hausses de l'histoire de la Vème République.

La rédaction vous recommande

Pour le pouvoir d'achat, c'est vrai qu'il a progressé en 2015, pour deux raisons : la diminution des prélèvements et la disparition de l'inflation, qui fait que les salaires réels ont augmenté plus que d'habitude.

Le Président s'est encore prévalu de moins de déficit. Il a raison, même si, là encore, c'est une amélioration récente. Le déficit de la France en 2015 a été meilleur que prévu (à 3,8%), ce qui laisse augurer d'un déficit approchant les 3% du PIB cette année. C'est la conséquence des hausses d'impôts du début du quinquennat, et, il faut le dire aussi, d'une gestion de la dépense publique qui n'est pas si mauvaise. Si on voulait faire la mauvaise tête, on remarquerait quand même que la France est l'un des derniers pays, dans la zone euro, à avoir un déficit supérieur à 3%.

L'emploi oublié par le chef de l'État

À lire aussi

Au final, par rapport au début du quinquennat, ça va mieux, mais l'amélioration est faible, sur tous les sujets. Elle n'est donc perceptible en rien par les Français. D'autant que dans son bilan, le Président a oublié un élément essentiel : le chômage. Là-dessus, non seulement ça ne va pas mieux, mais la situation est ben pire que lorsqu'il est arrivé. Quatre ans de hausse continue, qui ont fait progresser le nombre de sans-emploi de 700.000 personnes, passant de 2,9 millions à 3,6 millions de chômeurs.

À propos de l'emploi justement, François Hollande a fait un pronostic : 150.000 emplois créés cette année, grâce au pacte de responsabilité. Cela supposerait qu'on double le rythme de création d'emplois, puisque l'économie française n'a ajouté que 82.000 emplois. C'est possible. Mais pour l'instant, cela relève de l'acte de foi. Et même à ce rythme, le chômage ne ferait que se stabiliser, compte tenu de la croissance de la population active.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/